Publié le Laisser un commentaire

Emmanuelle Clément : portrait de la Championne du Monde de side-car 2022


Elle s’appelle Emmanuelle Clément, elle est Française et vient d’être sacrée Championne du Monde de Side-car. De ses débuts en 2015 à son titre de 2022, cette talentueuse passagère qui force le respect de tous sur la piste vous raconte tout, juste ici👇

Fille Au Guidon : « Bonjour Emmanuelle, vous venez de remporter avec ton co-équipier, Tod Ellis, les Championnats du Monde de Side-car. Peux-tu nous raconter comment le side-car est arrivé dans ta vie ?

Emmanuelle Clément : « C’est une histoire de famille. Mes parents se sont connus dans le milieu de la course de côte moto et j’ai été baignée dans ce milieu depuis que je suis née. Mon père roulait et roule encore en moto (Yamaha TZ 250) puis mon frère s’y est mis aussi. On ne partait pas en vacances mais on partait plutôt avec le fourgon et la caravane en weekend course de cote…. j’ai vécu ça pendant 20 ans donc j’ai eu le temps de voir défiler des motos.

Mes parents n’avaient pas assez de budget pour faire rouler mon frère et moi, du coup je prenais du plaisir à aller les voir rouler et à côté de ça je faisais de la gymnastique en compétition l’hiver. Lors des courses de côte, il y avait également une catégorie sidecar que j’ai toujours admirée car c’était quelque chose de différent et spectaculaire. Il y avait une passagère (Laetitia PetitJean) qui a été championne de France il me semble bien et à l’époque quand tu es gamine ça te marque tout ça.

En grandissant, j’avais de plus en plus envie de vivre cette passion pour la moto et le sidecar. On voyageait à travers l’Europe (pour le Championnat d’Europe de Course de côte) et la France. On se fait plein de connaissances ainsi, et surtout dans ce milieu là qui est comme une grande famille. En 2015, le Champion de France de course de côte Side-car, qui est un très bon ami (Olivier Dichamp) me dit “ Si tu veux à la course de cote de Villers sous Chalamont, tu feras les essais libres avec moi”. Moi, j ai bien sûr accepté car j’avais trop envie d’essayer le side-car. Stressée bien entendu mais trop heureuse et tout s’est bien passé. »

Emmanuelle Clément et Tod Ellis

Fille Au Guidon : « Comment décrirais-tu cette première expérience ? »

Emmanuelle Clément: « Les premières impressions je dirais qu’il ne faut surtout pas lâcher les poignées. La force centrifuge est énorme surtout si tu n’es pas au bon endroit au bon moment. L’impression de vitesse aussi car tu es au ras du sol… bref j’ai plus qu’adoré et, à peine la course finie, je voulais déjà recommencer. A cette époque j’avais 19 ans et pour s’initier j’ai juste demandé conseils à des passagers que je connaissais en course de côte. »

Fille Au Guidon : « Tu démarre donc le side-car en 2015, nous sommes en 2022 et tu es Championne du Monde, comment en es-tu arrivée là? »

Emmanuelle Clément :  » Après 2015, un pilote (Jerome Autajon) faisant la saison de course de côte n’avait pas de passager pour 2016. Du coup, première demande de ma carrière et j’ai accepté. On a finit 3ème du Championnat de France de course de côte.

Par la suite j’ai rencontré (en fréquentant les circuits, endurance moto,..etc) un passager (Kevin Rousseau), Champion de France Sidecar Superbike. Il est devenu mon petit ami pendant 5ans. Il roulait avec Sébastien Delannoy, multiple Champion de France de side-car. A l’époque,en 2017, Kevin participait au Championnat de France et au Mondial mais avec un autre pilote. Suite à un clash de dates j’ai dû le remplacer sur une course de championnat de France à Pau Arnos.

Ensuite, malheureusement, lors de la première course de Championnat de France à Nogaro, Sébastien et Kevin se sont crashés et Kevin s’est cassé le poignet. J’ai donc dû sauter dans le panier plutot que prévu. Ce même weekend j’ai remporté mes deux premières courses avec Sébastien.

Et ainsi de suite, en remportant des courses, des pilotes te demandent pour être leur passagère et tu évolues.

Emmanuelle Clément et Tod Ellis
📸 : Gary French

En 2021, je devais rouler avec Bennie Streuer (Champion du Monde 2015), nos premiers essais se sont très bien déroulés mais lors d’un test en Allemagne nous nous sommes crashés à environ 200km/h en ligne droite, une pièce à cassée à l’avant et avons pris le mur de coté. Moi je me suis éjectée du sidecar en faisant pleins de roulés boulés et sans blessures, malheureusement mon pilote, lui, c’était cassé deux vertèbres. Du coup le début de saison pour nous allait être bien repoussé. Le Mondial attaque toujours au Mans en même temps que les 24h motos. Mais en 2021 en raison du Covid, ils avaient repoussé l’évènement au mois de juin; toujours pas bon pour nous puisque Bennie ne serait pas rétablis avant Juillet.

Suite à la situation sanitaire, pour être en règle, les anglais devaient venir une semaine avant la course du Mans aux alentours du circuit afin de s’isoler. C’était la première saison de Todd Ellis. Todd est anglais et a 28 ans. Il a commencé le sidecar en 2017 et est très vite devenu Champion d’Angleterre, un pure talent. On s’est connu en 2020 sur une course en Allemagne, il avait un autre passager (Charlie Richardson) à l’époque et moi je roulais avec un autre pilote (Pekka Paivarinta, finlandais, 5 fois champion du Monde)en Championnat du Monde. Il tenait absolument à être Au Mans pour la première course de la saison. Il ne voulait certainement pas rater ça. Malheureusement, son passager ne pouvait pas venir aussi tôt au Mans et donc ne pouvait participer pas à la course. Comme j’étais disponible et que je vivais au Mans à l’époque avec Kevin, Todd m’a demandé en urgence si je voulais rouler avec lui. J’étais pas chaude chaude car je ne le connaissais pas trop et j’avais jamais roulé avec lui, mais un autre pilote m’a poussé à accepter.

Arrivés au circuit, nous avions des essais privés le mercredi et Todd voulait d’entrée de jeu parcourir la distance de la course pour savoir si cela allait aller. Revenus de la séance,…. j’avais le sourire jusqu’aux oreilles et j’avais envie d’une seule chose… y retourner.

📸 : Gary French

Après toutes ces années, j’avais enfin trouvé MON PILOTE.

En plus de cela, le weekend a été plus que parfait puisque nous décrochons nos deux premiers podiums de mondial en finissant troisièmes et seconds. A la fin du weekend, Todd vient me voir et me demande “ Tu fais quoi en 2022, as tu un contrat avec quelqu’un, ou tu serais prête à faire la saison avec moi” et là, ni une ni deux, je lui dis que je veux absolument faire la saison 2022 avec lui et le pacte est signé par une poignée de mains….mais la question suivante était, est ce que son passager va pouvoir faire le reste de la saison 2021 et moi est ce que je vais vouloir continuer avec Bennie?

Course suivante en Hongrie, j’étais présente pour aider Kevin et son pilote, mais je n’attendais qu’une chose c’était de pouvoir rouler. Après les essais libres, le passager de Todd n’était pas en capacité de faire la distance de la course, du coup Todd est venu me demander si je voulais finir le weekend avec et lui mais également la saison 2021.., ce fut un grand OUI !!! Bennie a pu retrouver un passager pour faire la saison et Todd et moi avons fini 2021 en Vice Champions du Monde…. TOP Voila notre belle rencontre….La vie est tellement belle et pleine de surprises, une saison mal commencée pour moi mais pour mieux se finir.

Emmanuelle Clément

Lorsque nous avons commencé ensenble avec Todd en 2021, on s’etait dit: cette année on apprend et l’année prochaine on gagne. Tout au long de 2021 nous avons appris de nos concurrents, ce qui nous manquait pour réussir et nous avons donc travaillé tous les wekends d’hiver et également en semaine pour ameliorer tout ça et dès les premiers tests en mars en 2022, nous nous sentions confortable sur le sidecar.

Puis dès que la saison 2022 a commencé, ce fut un travail sans relâche car l’on va de course en course, il faut preparer la machine pour être sûr de la fiabilité, tout vérifier,… plus tout ce qui va avec, l’organisation des trajets àtravers l’europe, conduire le fourgon, faire la mécanique ensemble, au final on est presque 24h sur 24 ensemble donc il faut bien s’entendre. Après tellement d’efforts et de travail, la dernière course de l’année est la plus stressante car on devient paranoiaque et on vérifie tout de A a Z…. tout se passe bien comme tout long de l’année et le Titre de Champion du Monde 2022 est à nous!!

Emmanuelle Clément et Tod Ellis Champions du Monde Side Car 2022

Un titre, C’est un travail constant, pas de vacances, tous nos weekends sont dédiés au sidecar, je m’entraine physiquement presque tous les jours pour rester en forme sur le sidecar; et après l’obtention du titre, nous avons juste pris une semaine tranquile et c’est reparti à fond dans la preparation 2023. Le sidecar est en pièces, on essaye de l’optimiser encore plus car il y a encore beaucoup à faire, puis la recherche de sponsors, l’organisation de remerciements… etc ça n’en finit jamais mais c’est ce que l’on aime aussi. C’est plus qu’une Passion.

Fille Au Guidon :  » N’as-tu jamais eu envie de devenir pilote de side-car? »

Emmanuelle Clément : « J’ai essayé de piloter une fois mais juste sur une journée roulage. C’était assez drôle, spécial mais très intéressant, du fait que le sélecteur est à droite et que tu n’as qu’une pédale de frein àgauche pour contrôler les trois roues. Et le gabarit aussi, pas évident à savoir où il faut mettre tes roues… J’aimerais essayer de piloter à nouveau mais j’adore être passagère, la prise de risque et le fait de bouger et faire bouger le sidecar.

Mon pilote, c’est lui qui contrôle. Il dirige le sidecar, prend les trajectoires, ouvre les gaz et freines quand il veut. Pour lui c’est presque comme s’il conduisait une moto mais à genoux.

Moi mon rôle c’est de faire tourner le sidecar à grande vitesse, répartir mon poids de façon à mettre du grip, mettre le centre de gravité le plus bas possible pour plus d’adhérence mais également de bouger au bon moment pour faire tourner de façon la plus efficace possible le sidecar.

L’importance du duo est que l’on ne peut pas se parler quand on est sur le sidecar. Donc moi il faut que je sois dans sa tête, anticiper en pensant à ce que lui pourrait penser au moment de doubler ou d’autres actions et lui il faut qu’il gère sa course en m’oubliant, c’est la meilleure façon pour un pilote d’être à 100% concentré dans la course. Un bon passager ne doit pas se faire sentir.

C’est beaucoup de confiance mais aussi d’échanges en dehors de la piste. Quand on fait de la mécanique, on est également à 100% et on communique beaucoup sur ce que l’on pourrait ameliorer. »

Fille Au Guidon : « Imagines-tu rouler maintenant avec quelqu’un d autre ? »

Emmanuelle Clément :  » Au jour d’aujourd’hui, Todd et moi sommes ensemble sur le sidecar mais également dans la vie privée. Tout fonctionne parfaitement et notre duo est solide. Je ne me vois absolument pas rouler avec quelqu’un d’autre, j’adore son pilotage, c’est un pur talent, et toute notre cohésion, ce que l’on a construit ensemble, notre histoire…je veux que l’on continue de l’écrire ensemble. C’est MON PILOTE 🙂


Fille Au Guidon : Et si ce pilote était une femme ? »

Emmanuelle Clément :  » Pourquoi pas, tant que l’on a pas essayé on ne peut pas savoir. Il est très rare de trouver des femmes pilotes, l’une des meilleures pour moi est Estelle Leblond, elle a fait le Tourist Trophy plusieurs fois et finit dans le top 15 facile.

Il serait top d’avoir plus de femmes pilotes, dans le side-car. Ça a toujours éte un sport d’hommes et pas des plus jeunes, il faut être une battante. Personne ne fait de cadeaux donc pour piloter un sidecar et aller au contact il en faut dans la culotte. J’ai appris beaucoup dans ce sport au cours des années, pour se faire sa place il faut être très respectueux mais également prouver qu’une femme peut également le faire.

Les pilotes sont agressifs sur la piste et prêts à ne rien lacher. Homme ou femme, il faut se battre jusqu’au bout, la argne, la rage de battre les autres pilotes et montrer qui est le meilleur. »

Fille Au Guidon : « Quels conseils donnerais-tu aux filles qui veulent découvrir cette discipline ? »

Emmanuelle Clément :  » Pour découvrir le sidecar, l’idéal c’est d’être plongé dedans (amis, famille,..) sinon, il faut se rendre sur les journées roulages sidecar. Il y en a très peu mais c’est là que vous allez découvrir le mieux et rencontrer des personnes qui vont pouvoir vous aider. Ou encore aller voir carrément des compétitions en France pour se rendre compte du déroulement d’une vaie course. Il n’y a pas d’école de sidecar, c’est beaucoup de bouche à oreille ou de rencontres qui font les occasions. Il ne faut donc pas hésiter à contacter les personnes si c’est quelque chose que vous voulez vraiment essayer. »

Fille Au Guidon : « Quels sont vos projets pour 2023 ? »

Emmanuelle Clément :  » 2023.. on y est déjà, on faisait partis du Team Santander Salt mené par Roger Body (Team anglais) qui était également le promoteur du Championnat du Monde, malheureusement il a decidé de se retirer du Championnat et également de cloturer le team. Nos projets sont donc de refaire le Mondial et défendre notre titre face à la rude concurrence, de faire quelques courses en Angleterre et aussi sur route tel qu’Imatra en Finlande. Il nous faut donc pour cela trouver le budget, donc les sponsors et continuer notre travail sans relâche pour pouvoir monter notre propre structure. »

Un grand merci à toi Emmanuelle pour cet interview. Nous vous souhaitons à tous les deux de trouver bien vite vos sponsors 2023 et un max de bonheur sur la piste et le reste 😉✌️💋

Publié le Laisser un commentaire

Margaux Wanham : retour en Championnat pour 2023

On l’a vu briller tant en vitesse qu’en endurance ses dernières années, après une année de transition qui lui a permis d’appréhender tant sa nouvelle moto que sa nouvelle vie, Margaux Wanham #52 se prépare pour un retour en Coupe de France en 2023.

Fille Au Guidon : « Bonjour Margaux, 2022 aura été une année charnière dans ta vie de pilote et de femme, tu nous racontes ? « 

Margaux Wanham : « Cette année était une reprise en compétition après quelques années d’arrêt suite à l’arrivée de mon petit garçon. J’avais pu reprendre les entraînements l’année passée afin de me remettre en selle et découvrir ma Yamaha R1. L’objectif cette saison était de reprendre du rythme, et de me faire plaisir car il faut dire que cette adrénaline m’avait sacrément manqué !

Margaux Wanham – Anneau du Rhin – 📸 Wj-22

Je n’ai pas pu faire un championnat complet car pour des raisons familiales, je ne pouvais pas m’absenter durant autant de temps et partir aussi loin. J’ai du coup choisi de mixer deux championnats afin d’effectuer des courses sur des circuits proches de la maison. Ainsi, j’ai effectué 2 courses en Ultimate Cup en catégorie Hypersport (Magny-Cours et l’Anneau-du-Rhin), 3 courses en Promosport 1000 (Magny-Cours, l’Anneau-du-Rhin et Carole), ainsi que les 24h du Mans en Mondial d’Endurance. J’ai souvent terminé dans le top 15 ou top 10 dans toutes ces courses de vitesse, en étant la seule pilote féminine. De plus, j’ai réalisé des chronos très satisfaisants. J’ai beaucoup appris de ma Yamaha cette année, et j’en suis très contente.

Margaux Wanham – Maman Pilote

J’ai aussi découvert cette année la vie de circuit en tant que maman, avec un petit bonhomme à s’occuper. Déjà que les week-ends sont en général très chargé, je peux vous dire que ce n’est pas de tout repos… Heureusement que les mamies ont été présentes pour nous donner un petit coup de main ! Mais le fait de pouvoir partager cette passion en famille est juste génial.

Margaux Wanham – Formatrice moto Riding Sensation

Par ailleurs, j’ai aussi pu valider ma formation pour devenir instructrice moto sur circuit. J’ai pu travailler cette année aux côtés de Riding-Sensation et CL Racing, organisateurs de journées de roulage. Un travail très enrichissant que j’apprécie énormément.

Fille Au Guidon : « Que nous prépares-tu pour 2023 ? »

Margaux Wanham : « Pour 2023, je repars avec ma Yamaha R1 pour un championnat complet, je pense en Promosport 1000. Je mets de côté le Mondial d’Endurance. Après 7 courses de 24h (4 x 24h du Mans et 3 x Bol d’Or) que j’ai eu la chance de toutes terminées, je n’ai plus la même motivation à payer (souvent très cher) pour pouvoir participer. Car oui, c’est souvent en fonction du budget que les pilotes sont choisis, et cela devient décevant. Mais je n’ai aucun regret et reste tout de même ouverte et à l’écoute de nouvelles opportunités. Et je porterai avec grand plaisir à nouveau les couleurs de Fille Au Guidon pour ma nouvelle saison !! »

Publié le Laisser un commentaire

Justine Pedemonte : bilan de fin de saison 2022

Ami(e) motard(e)s, soutiens inconditionnel(le)s de Filles Au Guidon, vous trouverez ci-dessous le bilan de fin de saison 2022 de Justine Pedemonte #125, by Justine en personne. La benjamine du Team pilote Fille Au Guidon a terminé avec brio sa saison en Championnat de France SuperSport 300 et vous raconte tout 😁

Justine Pedemonte #125 pour Fille Au Guidon :

 » Je qualifierai ma saison 2022 comme riche en expériences, en apprentissages et en émotions.

Tout d’abord, ma saison en FSBK SSP 300 2022 débute avec la course sur le circuit Bugatti du Mans les 26 et 28 mars.

Justine Pedemonte sur la pemiere manche du championnat de France Ssp 300 sur le circuit Bugatti du Mans
Justine Pedemonte 📸 : Philippe Sacarro

Premier week-end de courses de l’année, je réalise deux courses en bagarre où je termine P6 et P8 au classement général / P4 et P5 au classement Yamaha. Je finis avec un chrono à +0.5 sec du meilleur tour chrono.

Justine Pedemonte sur le circuit de Nogaro dans la seconde manche du championnat de france superport 300 2022
Justine Pedemonte à Nogaro – 📸 : Patrick Bertineau Photographie

Ensuite, seconde manche du Championnat de France Supersport 300 sur le circuit de Nogaro les 7 et 8 mai. Deux courses où je termine P9 et P8 au classement général et 2 fois P6 au classement Yamaha en améliorant mes chronos pour finir à +0,6 du meilleur tour chrono.

La saison continue le week-end de courses à Lédenon les 28 et 29 mai 2022.

Justine Pedemonte pilote du team fille au guidon sur le circuit moto de ledenon
Justine Pedemonte à Ledenon – 📸 : Patrick Bertineau Photographie

Ces deux courses ont été une source d’apprentissage importante en me bagarrant avec le groupe de tête pour le podium. Je finis 2 fois P4 au classement général avec des chronos à +0.045 du record de la piste en 300.

Au classement Yamaha je finis P4 et P3 réalisant mon premier podium Yamaha.

Nous poursuivons le Championnat de France avec le week-end de courses à Pau Arnos les 18 et 19 juin.

Justine Pedemont a pau arnos pour le championnat de france supesport 300 2022
Justine Pedemonte à Pau Arnos
📸 : Bike on track

Un Week-end qui ne se déroule pas comme habituellement à cause de la canicule ; nous n’avons qu’une seule course dans le week-end. En bagarre pour la 7eme place je crève mon pneu arrière. Je finis la course P12 au classement général et P8 au classement Yamaha.

Le week-end de course suivant, le 2 et 3 juillet à Magny-Cours pour la 5ième manche du Championnat, à été, lui, riche en bagarres.

Justine Pedemonte #125 sur le circuit de Magny Cours sur le championnat de france ssp 300
Justine Pedemonte à Magny Cours

Première course, je termine P8 au classement général et P6 au classement Yamaha en bagarre toute la course dans un groupe de 3 pilotes. Dans la deuxième course, je fais un bon départ et me bat directement avec le groupe de tête. Malheureusement le drapeau rouge est sorti suite à une grosse chute. Nous repartons pour une deuxième partie de course où je finis P6 au classement général et P6 au classement Yamaha en bagarre à +0.5 du leader du championnat.

L’avant dernière course du championnat de France SSP 300 se déroule à Carole les 20 et 21 aout. J’améliore mes chronos en première course et finis P7 au classement général et P6 au classement Yamaha.

Justine Pedemonte sur le circuit Carole, fille au guidon de sa yamaha 400 pour le championnat de France Supersport 300 2022
Justine Pedemonte à Carole – 📸 : Bikes on track

En deuxième course, en bagarre pour la septième place, je chute. Je réussis à relever la moto et repartir avant dernière. Je finis P21 mais défend ma 7ème place au classement général et passe P5 au classement Yamaha.A noter qu’en qualifs, je suis à +0.3 de la pôle.

Entre la course de Carole et la finale du Castellet, j’apprends être invitée par Yamaha pour participer à la manche française, sur le circuit de Magny-cours, du championnat Européen R3 Blu Cru Cup qui se déroule pendant le WSBK. (Championnat du Monde Superbike)

Pour ma première course en championnat international, le 10 septembre, je me bats toute la course dans un groupe de 6 pilotes pour la 9eme place. Suite à un contact avec un pilote, je chute. Durant la deuxième course dans le virage Adélaïde, deux pilotes se percutent et chute, ne pouvant pas les éviter je chute également. J’arrive à relever la moto et repartir. J’ai beaucoup appris en agressivité et en bagarre en course pendant ce week-end.

15 jours plus tard, c’est la finale du championnat de France SuperSport 300 qui se déroule au Castellet.

Me qualifiant en première ligne, je réalise une course en bagarre pour la première place en début de course puis pour la deuxième. Je finis P2 au classement général et P1 au classement Yamaha, je réalise 2 podiums !

Justine Pedemonte sur le podium de la derniere manhe du championnat de france supersport 300 2022 au Castellet
Justine Pedemonte sur le podium au Castellet

Une bagarre constante de 5 pilotes s’installe en deuxième course et je finis P7 au classement général et P5 au classement Yamaha.

Ma course en championnat Européen m’a aidée à m’améliorer du point de vue stratégie de course.

Je finis ma saison moto en apprenant que je suis sélectionnée pour faire la SuperFinale de la R3 Blu Cru European Cup et représenter la France (meilleurs pilotes Yamaha de 11 nations différentes) sur l’incroyable circuit de Portimao. Ce fut un week-end compliqué pour moi niveau résultat. Je finis 2 fois P18.

Justine Pedemonte à Portimao – 📸 : wj

Cependant j’ai beaucoup appris, en bagarre durant les deux courses et en roulant sur le circuit de Portimao qui n’est pas le circuit le plus facile à apprendre. 

Pour conclure : je finis P7 au classement général du FSBK SSP 300 avec 119 points et P1 féminine. Au classement Yamaha je termine P5 avec 156 points. »

Un grand bravo Justine pour ta saison 2022 ✊Nous avons hâte de te retrouver au guidon en 2023 😁

Si vous aussi vous souhaitez soutenir Justine Pedemonte, ainsi que les autres pilotes du Team Fille Au Guidon, vous pouvez vous abonner à ses pages bien sur mais aussi nous acheter les vêtements et accessoires que nous développons spécialement pour les femmes qui roulent en deux-roues afin que nous puissions aussi les soutenir financièrement 💶

C est bientôt Noël, ça tombe bien. Nous sommes sures que vous avez une motarde à gâter dans votre entourage 😉🥰

Publié le Laisser un commentaire

Découvrez le SpeedWay avec Audrey Dupuy, pilote Fille Au Guidon

Le SpeedWay vous connaissez ???

Audrey Dupuy, notre pilote Fille Au Guidon, vous invite à découvrir ce sport moto inédit, demain, dimanche 12 juin, lors de l’entrainement du Moto-Club Val de Guyenne

Audrey Dupuy est pilote de speedway

Audrey Dupuy est la seule féminine engagée en compétition en SpeedWay au niveau national. Au guidon de sa machine, surboostée et sans frein, elle affronte ses adversaires sur un anneau d’asphalte. Déhanchements, glissades, contre braquages, le spectacle est incroyable.

Audrey dupuy s'entraine au speedway

➡️ Dimanche 12 juin
Miramont de Guyenne
de 10h à 18h
Toutes catégories : Speedway solo – side car – flat track

Audrey dupuy est une pilote fille au guidon
Publié le Laisser un commentaire

24 heures de SPA : Amandine Creusot la seule pilote femme sur la piste

🏁 Clap de fin des 24 heures de SPA 🏁

Amandine Creusot – Tornade#41 et Team202 CmpnParis termine la course des 24 heures de SPA en Belgique avec une belle 27 ième place au classement.

24 heures de lutte avec de multiples rebondissements, la pluie, l’huile, les graviers pour certains.

Un grand bravo à la Team 202 qui a tenu bon avec un special Hug à notre Fille Au Guidon engagée dans la course, la seule féminine sur la piste !!!
AMANDINE ✊❤️

Amandine creusot et son equipe au damier des 24 heures de SPa
Amandine Creusot

Notre championne d’endurance compte maintenant à son actif pas moins de 11 participations à des courses de 24 heures dont 9 en Championnat du Monde.

Elle et son équipe vous donne rendez-vous du 16 au 18 juin au Castellet pour le Bol d’Or.

Amandine Creusot et le team 202 de la Police Nationale engagé pour les 24 heures de SPA
La team 202

Les grands gagnants de cette édition 2022 sont l’équipe BMW OFFICIELLE n°37 qui remporte m’épreuve devant la Kawasaki n°4 du TATI TEAM BERINGER RACING et la Honda n°5 de chez F.C.C. TSR Honda France.

24H SPA EWC Motos

Publié le Laisser un commentaire

J’ai testé pour vous : la trottinette électrique sur les coteaux de Chablis avec One Up Tour

Amis Motard(e)s, si vous partez rouler vers la Bourgogne, une pause s’impose à Chablis, haut lieu de la gastronomie Française mais pas que !! Entre deux verres de vin, 3 bouchées d’Andouillette et 1 morceau de Chaource, vous aurez le plaisir de découvrir la région, au guidon des surprenantes trottinettes électriques de One Up Tour.

Quand Patrick, motard de son état et ami de longue date, m’a parlé de son idée de trottinettes électriques sur les coteaux du vignoble Chablisien, j’avoue avoir été un tantinet surprise. Pour moi, les trottinettes électriques, c’étaient ces trucs avec de toutes petites roues, pilotées par des costards cravates pressés, sur les voies cyclables des grandes villes … les fesses sur la selle de la V11 au milieu des vignes, je ne voyais vraiment pas le rapport 🤔

Fille Au Guidon à Chablis avec One Up Tour
Mais de quoi il me parle ???

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je découvris les bêtes de One Up Tour !!! Doubles grandes roues motrices, cadre suspendu, double gâchettes aussi sensibles qu’efficaces, avec juste le zimmmmm de l’électrique là où nos bons vieux trials auraient rugi à vous percer les tympans 😉

Les trottinettes électriques de One Up Tour sont équipées de deux grandes roues motrices pour profiter de Chablis
Mais c’est pas une trottinette ça ?!?!!!

Il faut dire que Patrick ne s’est pas adressé à n’importe qui pour son projet. Les trottinettes électriques de One Up Tour sont des TROTRX, les machines imaginées par Christian Taillefer en personne. Avec 6 titres de champion de France, 1 de champion d’Europe, médaille de bronze aux championnats du monde et plusieurs records de vitesse sur neige en VTT, Christian Taillefer est une légende du monde de la descente.

Christian Taillefer est l'inventeur des trottinettes électriques utlisées par One Up Tour
Christian Taillefer : la légende du VTT de descente

Ses trottinettes, fabriquées en France, ont été pensées par un sportif pour tous les utilisateurs y compris les plus timorés : sures, agiles, puissantes, elles se faufilent sur les coteaux au rythme que vous voudrez leur donner.

Très sympa pour les amateurs de sensations fortes que nous sommes, nous les motard(e)s MAIS très sécures aussi pour tous ceux qui auront juste envie de passer un bon moment à découvrir la région de Chablis en compagnie d’un guide passionné.

Enfant du pays, ancien chef cuisinier amateur de bonnes choses, Patrick transmet volontiers son amour de ses coteaux Chablisiens et de leur histoire. Chaque balade avec One Up Tour est l’occasion d’en apprendre plus sur ses climats, les grands crus et les autres. Mille anecdotes émaillent le parcours pour le plus grand plaisir de tout à chacun.

Patrick Thunevin de One Up Tour partage son amour de chablis
Patrick Thunevin One Up Tour

Vous l’aurez compris, votre humble testeuse de « trucs qui roulent » a été conquise et vous recommande chaudement ce spot 😁

Sur le site de One Up Tour (oneuptour.com), vous pouvez réserver la balade qui vous convient, de la plus tranquille à la plus sportive, à titre personnel ou professionnel. (A partir de 55€ par personne pour deux heures). Et si vous débarquez en groupe, sachez que One Up Tour a plus de 20 trottinettes électriques dans les starting blocks et, en plus, avec l’aide de Marie-Christine, sa compagne, Patrick vous organisera un séjour aux petits oignons en vous orientant vers les meilleurs hôtels ou gites de la région et les plus belles tables. Vous pouvez leur faire confiance les yeux fermés, ils organisent moultes séminaires et autres évènements d’entreprises, ils sont rodés 😁.

One Up Tour propose de decouvrir la region de Chablis en trottinettes electriques

A tous celles et ceux qui se laisseront tenter, j ai hâte de lire vos commentaires 😉

Profitez bien et Ride Safe ✌️💋🏍

Fille au Guidon avec Patrick Tunevin gérant de One Up Tour - location de trottinettes électriques sur Chablis

Publié le Laisser un commentaire

Audrey Messager : « Osez, n’ayez pas peur de vouloir vous lancer en moto sur circuit »

Audrey Messager fait partie de la team pilotes Fille Au Guidon depuis 2021. Elle a passé beaucoup de temps sur les circuits enfant en suivant son père et puis, l’année dernière, elle s’est lancée. Elle vous fait partager sa première expérience en compétition et ses projets pour 2022

Fille Au Guidon : « Bonjour Audrey, ta saison 2021 fut ta première année en compétition moto. Peux tu nous raconter comment tu as vécu cette première saison ? »

Audrey Messager : « 2021 fût une année de découverte en Coupe de France Promosport 500 Cup puisque c’était ma première année de compétition. J’ai pu découvrir et surtout, énormément apprendre ! En effet, je connais les paddocks, les circuits et la vie qui s’y déroule depuis que je suis petite mais d’y rouler, d’y participer en tant que pilote est autre chose 😝. J’ai eu la chance de pouvoir faire 3 courses sur 8 au championnat où sincèrement, je commençais mal (et oui 😲) puisque je chute en course 1 à Nogaro. L’objectif en course 2 était donc clair : terminer la course, je termine donc P14. Ensuite, je découvre la compétition sous la pluie où je me sens très à l’aise (peut-être mon point fort ? 😝) puisque je termine P10 en course 1 au Mans puis je termine en course 2 P18 sur le sec sur 25 concurrents aux 2 courses. Direction Magny-cours, circuit que je ne connaissais pas du tout, les débuts sont compliqué puisque je termine 26ème sur 32 sur le sec puis de nouveau sous la pluie en course 2 où je termine 12ème sur 32. Mon style de pilotage se précise petit à petit sous la pluie et je m’y sens de plus en plus à l’aise. Désormais place à 2022 ! »

Audrey Messager : Coupe Promosport 2021

Fille Au Guidon : « Quels sont tes projets pour 2022 du coup ? »

Audrey Messager : « Pour 2022, je repars en Coupe de France Promosport 500 Cup. Qui dit 2ème année dit plus de courses et donc de meilleurs objectifs ! En effet, je participerai à 5 courses minimum (peut-être une 6ème) sur 8 manches proposées. Mon objectif est de faire un top 15 à chaque course sur le sec et un top 10 sur le mouillé. Il est fort probable également que je participe à l’endurance de 6h au Vigeant en fin d’année avec mon frère, tous les 2 sur des 500 CB.

Fille Au Guidon : « Joli programme en effet pour une deuxième saison 😁 Comment t’y prépares-tu ? »

Audrey Messager : « J’ai commencé début décembre par me faire opérer pour la 2ème fois du genou (ligaments croisés puis cette année ménisectomie), je suis donc à fond dans ma rééducation avec kinésithérapie tous les jours, renforment musculaire, piscine puis depuis quelques jours VTT. A ce jour, seuls ces sports me sont autorisé. Début février, je devrais pouvoir reprendre la course à pied. Je vais également être suivi par un coach mental, cela devrait également commencer début février. Autrement, dès début mars, j’attaque les entraînements sur la piste, notamment au Mans puisque j’y habite à 1h. 😝 »

Fille Au Guidon : « Nous te soutenons depuis l’année dernière. Comment vis-tu ce partenariat avec Fille Au Guidon ? »

Audrey Messager : « J’ai eu la chance d’avoir une réponse positive de Sandrine Denoual pour le renouvellement de mon partenariat avec la marque Fille Au Guidon. Ce sera donc la 2ème année consécutive en 2022 que je fais partie de la Team FAG et j’en suis sincèrement très ravie. Les autocollants sont déjà posés sur la moto 😝 En plus de pouvoir faire partie de cette Team FAG, Sandrine est d’une gentillesse remarquable et bien évidemment….. (suspens) j’adore tous les vêtements 😝 Je mets très souvent mon sweat FAG 😝 Ma copine me le pique même très (trop 😊) souvent. 😝

Fille Au Guidon : « Merci à toi pour ce retour ☺️ Quel message aimerais-tu passer aux FAG (Filles Au Guidon) »

Audrey Messager : « Dans un premier temps, j’ai un mot : MERCI ❤ Merci pour tous vos achats, qui permettent de promouvoir partout en France la marque Fille Au Guidon et donc de pouvoir ensuite nous soutenir.

Ensuite, j’ai un second mot : OSEZ !

Osez, n’ayez pas peur de vouloir vous lancer sur circuit. Cela coûte quoi d’essayer ? juste d’avoir une moto, un casque, un blouson, un pantalon, des gants et de bonnes chaussures (tout cela quand même 😝) Vous pourrez même rajouter le sticker FAG sur votre garde-boue ! Sincèrement, foncez, n’ayez pas peur de ce monde encore très masculin mais qui grâce à vous, se féminise de plus en plus ❤ Ce serait avec plaisir si vous voulez un coup de main pour débuter ou si vous avez n’importe quelle question qui vous trotte dans la tête 😝. Je peux même vous prêter une paire de gants ou encore un casque, ou même une combinaison (oui oui 😝). Alors : MERCI A VOUS & FONCEZ 😝 »

Un grand merci à Audrey pour cet interview et à vous toutes et tous qui nous soutenez.

La collection 2022 Fille Au Guidon arrivera bientôt chez nos revendeurs. L’occasion de vous faire et de leur faire plaisir ✌️🏍❤️

Publié le Laisser un commentaire

Sonia Barbot : Nous tentons d’équilibrer la balance homme-femme en compétition moto

Sonia Barbot est une figure du monde du Rallye Routier en France. Pilote Yamaha, elle opère tantôt sur 2 tantôt sur 3 roues. En cette veille de Noël elle vous raconte sa saison 2021 et vous dévoile son programme 2022. Attention, ça va dépoter 😉✌️🏍🏍🏍

Fille Au Guidon : « Bonjour Sonia, la saison moto 2021 vient de s’achever, peux-tu nous raconter comment tu l’as vécu ? »

Sonia Barbot : « Salut Sandrine, J’espère que tout va bien pour Fille Au Guidon en cette fin d’année 2021. De mon côté, même si la saison a été courte, (uniquement 4 rallyes), je peux t’assurer que ça a vraiment été salvateur de pouvoir reprendre le départ d’une course après la saison blanche de 2020. J’attendais vraiment cette saison avec impatience car j’avais le soutien de Yamaha France depuis 2020 avec la Niken et je voulais vraiment tester les modifications apportées à la moto sur une spéciale de Rallye. C’est maintenant chose faite et je suis très satisfaite du résultat. J’ai pu toucher mon objectif (top 20) dès la première course dans la Sarthe et j’ai progressé sur les 3 autres rallyes jusqu’à la 15éme place élite.

Ce défi de rouler avec la Niken, (3 roues) m’a vraiment plu, j’ai adoré apprendre et comprendre comment utiliser ses atouts pour l’emmener vers mon objectif de résultat. Une machine grand tourisme sans vocation sportive qui arrive quand même à sortir son épingle du jeu c’est quand même sacrément cool!! Comme quoi Yamaha pourrait aussi aborder un slogan aussi tape à l’oeil que ses confrères orange sans soucis😉. Je gagne le titre féminin avec la Niken et 7 ème de ma catégorie Rallye1. Cette saison c’est super bien passée, je suis zen et aborde 2022 avec beaucoup d’entrain. Ma Niken est à vendre, avec tout l’équipement. N’hésitez pas à m’envoyer un message si elle vous intéresse. »

Fille Au Guidon : « Que prépares-tu pour la saison 2022 ? »

Sonia Barbot : « Ce que je peux te dire c’est que je vais repartir sur le Championnat de France de Rallyes Routiers , (7 courses). On se retrouvera certainement comme chaque année sur le Bol d’argent avec le Lycee Pierre Mendes France de Montpellier (Team FMR34) et la MT09. Et certainement des évements trail avec Yamaha pour la pentecôte en Ténéré 700. Je te files une exclu tres sympa: La mutuelle des Motards deviens officiellement mon partenaire sécurité avec le soutien de Securider qui me met à disposition un airbag connecté pour 2022/2023!! »

Fille Au Guidon : « Comment t’y prépares-tu pendant l’inter saison ? »

Sonia Barbot: « Suite à nos 6H00 d’endurance de Muret avec la 125 de Caroline, (je t’invite a regarder la vidéo car c’est sacrément fun) Je me suis trouvée une 125 YZF-R en casse que je remonte avec l’aide de mon concess Yam34 via Cyril. Je prevois donc de m’entrainer sur piste avec cette machine. Un peu de cardio en VTT, du gainage, et il faut vraiment que je modifie mon alimentation pour être au top pour le printemps😉. »

Fille Au Guidon : « Fille Au Guidon te soutient depuis ce début d’année, comment vies-tu ce partenariat ? »

Sonia Barbot : « Déjà j’adore le textile, partir sur le coté éco responsable et bio ca me parle beaucoup. Notre passion n’est pas dans les petits papiers de notre gouvernement mais il existe aujourd’hui des alternatives interessantes pour baisser encore notre empreinte carbone. Je remercie vraiment fille au guidon qui promeut les femmes en compétition. Cet esprit « bienveillant » féminin nous pousse à faire grandir cette chaine vertueuse. Dans l’espoir de voir plus de femmes engagées qui portent ces vetements!! »

Fille Au Guidon : « Quel message souhaiterais-tu passer à toutes les femmes qui portent nos vêtements et qui participent ainsi à soutenir les pilotes moto Françaises ? »

Sonia Barbot : « Un message positif en tout cas. Grace à vous toutes, nous tentons d’équilibrer la balance hommes et femmes en compétition pour arriver un jour à une parité totale. Ce jour là, les differences ne se feront plus sur des apprioris de genre mais uniquement sur le talent de pilote et c’est bien ce qu’on veut tous et toutes. J’interpelle aussi ces messieurs, vous pouvez aussi nous y aider en faisant un petit cadeau à votre cherie, mère soeur ou amie. C’est d’actualité en plus 😉. Quand on aura plus besoin d’en parler c’est que le but sera atteint, en attendant je vais suivre les amabssadrisses de Fille au guidon sur la saison 2022 avec entrain!! »

Merci Sonia pour ce chouette partage en cette veille de Noël 🤗

Fille Au Guidon soutient Sonia Barbot depuis 2 ans et sera de nouveau à ses côtés pour sa saison 2022.

Un grand merci à toutes et tous qui nous permettent de faire briller encore un peu plus les pilotes moto Françaises ❤️

Joyeux Noël à toutes et tous ✌️🎅🏼😘

Publié le Laisser un commentaire

Amandine Creusot : « en 2022, je vais me faire violence.»

Amandine Creusot est la dernière pilote moto Française à avoir intégré le team pilote Fille Au Guidon cette saison. Engagée en Championnat de France d’endurance aux côtés de son compagnon, elle a décroché le titre en catégorie « à la Française ». Elle roule aussi en Championnat du Monde dans le Team 202 de la Police Nationale. Pour vous elle revient sur sa saison 2021 et vous dévoile son programme pour 2022. accrochez-vous ça va décoiffer 😜

Crédits Photo : Amandine Creusot

Fille Au Guidon : « Bonjour Amandine, la saison moto 2021 vient de s’achever, peux-tu nous raconter comment tu l’as vécu ? »

Amandine Creusot : « Cette saison a été pour moi très riche en émotions. Ca a été de loin la saison la plus difficile que j’ai faite car beaucoup de pression pour aller chercher la victoire à la fin du championnat. J’étais engagée en championnat de France d’endurance dans un équipage a la française (une seule moto) au côté de Gabin Bruyat qui est également mon conjoint dans la vie de tous les jours.
Beaucoup de problèmes mécaniques qu’il a fallu géré sur place et se dépatouiller avec pas grande chose, des heures de mécaniques pendant les week ends de course …
Notre équipe de mécaniciens bénévoles en a bavé: Sur le papier ils étaient là pour faire des pressions de pneus, changer des roues, et mettre de l’essence … mais rien ne s’est passé comme on l’avait prévu et à chaque course on a du faire face a des galères.
Malgré tout, on a tenu le cap, et malgré les déboires nous avons toujours réussi a sauver de précieux points et même … monter sur le podium de notre catégorie.
Toute l’année nous avons été en tête du championnat dans notre catégorie, et nous avions même une belle 3ème place au scratch à mi saison.
A la dernière course, nous étions 3ème du classement général à 2h de la fin … et le titre nous tendait les bras. Enfin une course qui se passait « comme sur des roulettes » !!
Mais visiblement c’était trop beau pour durer, et une série de 3 pannes mécaniques s’est enchainée pour nous faire dégringoler à la 35ème place.
A ce moment, sur le papier tout est perdu et le titre s’envole, sauf qu’en endurance rien n’est joué jusqu’au passage du damier, et il peut aussi arriver des galères à nos concurrents … ce qui est arrivé, et nous récupérons le titre à 30 secondes de la fin !!! Une course incroyable ou l’ensemble de l’équipe s’est battue jusqu’au bout. Nos apprentis mécaniciens ont eu le privilège pendant cette saison d’apprendre des tas de chose : changement de poly, échappement, faisceaux électrique, dépose moteur, capteurs en tout genre, étriers … bref il sont maintenant rodés 🙂

En championnat du monde d’endurance, les 24 heures du mans se sont très bien passés avec une belle météo et un beau résultat à l’issue des 24 heures de course. Le bol d’or a été compliqué mais ca a commencé dès les essais pré bol avec une chute et une panne électronique. J’ai manqué de roulage sur ces deux jours d’essais et malheureusement les galères ont continué la semaine du bol d’or ce qui nous a fait perdre une journée d’essai … et ca m’a porté préjudice moi qui suit une vrai diesel.
Gros coup au moral quand je vois le damier et que je sais pertinemment qu’il me manque 1 sec pour être qualif. Grosse remise en question également, ce qui me fait changer mes objectifs de la saison 2022. »

Crédits Photo : Amandine Creusot

Fille Au Guidon : « Que nous prépares-tu pour 2022 ? »

Amandine Creusot : « Et bien … je continue en championnat du monde d’endurance au côté du team 202.
Par contre en national je décide de me faire violence, et je repars en vitesse afin de retrouver du rythme plus rapidement. 10 ans que je n’ai pas fait de vitesse car je n’affectionne pas forcènement les courses courtes et surtout … je suis mauvaise dans cette discipline.
Mais c’est un beau challenge pour me permettre d’être plus compétitive en mondial d’endurance. Du coup : ce sera du FSBK en 1000 et de l’hypersport en ultimate cup. »

Fille Au Guidon : « Comment t’y prépares-tu pendant l’inter saison ? »

Amandine Creusot : « ski de fond, snowboard, CrossFit, moto trial, vélo … le cocktail idéal pour être au top au mois de février pour les premiers essais en Espagne. »

Crédits Photo : Amandine Creusot

Fille Au Guidon : « Fille Au Guidon te soutient depuis ce début d’année, comment vis-tu ce partenariat ? »

Amandine Creusot : « Je suis ravie de rouler sous les couleurs de Fille Au Guidon et j’espère motiver les petites nenettes à faire de la compétition. »

Fille Au Guidon : « Quel message souhaiterais-tu passer à toutes les femmes qui portent nos vêtements et qui participent ainsi à soutenir les pilotes moto Françaises ? »

Amandine Creusot : « UN ENORME MERCI A VOUS LES FILLES, DE NOUS SOUTENIR ET DE NOUS AIDER A PRATIQUER LA MOTO EN COMPETITION A « HAUT NIVEAU » »

Publié le Laisser un commentaire

Lucie Boudesseul : gaz sur 2022

Lucie Boudesseul a fêté ses 18 ans sur le circuit de Nevers Magny Cours le 3 juillet pendant la 6ieme manche du Championnat de France SuperSport 300. Comment a-t-elle vécu sa saison 2021, que prépare-t-elle pour 2022, la pilote moto Française nous a tout raconté 🤗 – Interview d’une futur Championne de France que nous soutenons depuis 2 ans ✊✌️

Fille Au Guidon : « Bonjour Lucie, tu te prépares à attaquer une nouvelle saison en Championnat de France SuperSport 300, peux-tu nous raconter comment tu as vécu cette saison 2021 ? »

Lucie Boudesseul : « Bonjour ✌️ . La saison 2021 à été plutôt compliquée avec des problèmes mécaniques, malheureusement nous avons passé plus de temps à réparer la moto qu’à vraiment se concentrer sur mon pilotage. Cependant pour garder le positif je termine 13ème sur 48 et première pilote féminine Kawasaki, ce qui est un véritable exploit quand nous regardons maintenant la moto une fois démontée… Malgré tout, le fait d’avoir appris dans le dur m’a permis de montrer mon potentiel lors d’un test avec une moto fréquemment sur le podium cette année, et en réalisant un très bon chrono 😜. Également au début de la saison, lors de la manche de Nogaro durant la première course, je réalise le meilleur temps en course (puis il a finalement été annulé suite à un drapeau rouge, mais il a quand même été fait 😁)

Et 2021 m’a permis de m’essayer sur de plus grosse moto comme le H2R, le ZX10RR et le R1, ce qui était totalement dingue 🤩. Au début le 1000 m’intimidait un peu et en plus c’étaient des motos qu’on me prêtait, donc fallait pas les faire tomber… Puis une fois sur la piste… c’était juste énorme 😍 En plus de ça les chronos réalisés ont été plutôt bons, notamment avec 1 :48 pour la première fois avec la R1 à Magny-cours. De supers souvenirs 😁 »

Fille Au Guidon : « Que nous prépares-tu pour la saison 2022 ? »

Lucie Boudesseul : « Pour 2022, je continu en FSBK SSP300 avec un gros objectif qui est de gagner ce championnat et devenir la première Femme championne de France en SSP300. »

Fille Au Guidon : « Comment t’y prépares-tu pendant l’inter saison ? »

Lucie Boudesseul : « Pour y arriver évidemment je travaille dur, j’ai la chance que mon entraîneur David travaille avec le simulateur officiel des pilotes de MotoGP. Et il en a installé un dans mon garage, ce qui me permet de m’entraîner physiquement et de garder certains réflexes de pilotage quand je ne peux pas aller m’entraîner sur piste. Je ne peux pas m’entraîner sur circuit fréquemment car j’habite en Normandie et il n’y a pas de circuit assez proche de chez moi et la semaine, je la passe dans les amphis de la fac… Mais heureusement il y a le simulateur. 😄 »

Fille Au Guidon : « Fille Au Guidon te soutient depuis bientôt deux ans, comment vis-tu ce partenariat ? »

Lucie Boudesseul : « Je suis très heureuse de renouveler notre partenariat pour une 3éme année consécutive et très heureuse de faire partie de la Team FAG. En plus de l’aide apportée, j’avoue… je porte tous les jours un de mes sweats 😅 le premier qui à bientôt 2 ans est toujours comme neuf et en plus il tient super chaud. Alors dès qu’il fait un peu frais, j’attrape un sweat FAG, surtout dans la période hivernale dans laquelle nous sommes. 😬 L’ambiance qu’il y a sur les réseaux est vraiment sympa et l’entraide sur le groupe est très appréciable. »

Fille Au Guidon : « Quel message souhaiterais-tu passer à toutes les femmes qui portent nos vêtements et qui participent ainsi à soutenir les pilotes moto Françaises ? »

Lucie Boudesseul : « Pour commencer je tiens à les remercier. Le sport moto est très onéreux et en achetant des vêtements Fille Au Guidon, elles participent toutes un petit peu à l’obtention du budget. Budget nécessaire pour atteindre l’objectif final qui est de devenir la première Femme championne de France en FSBK pour ma part et plus généralement de développer la moto au féminin. Merci beaucoup 😘 »

Publié le Laisser un commentaire

Audrey Dupuy : GrassTrack et SpeedWay au féminin

Audrey Dupuy tourne sur les anneaux de Grasstrack et de Speedway depuis ses 7 ans. Seule pilote féminine Française engagée en compétition, elle aimerait bien que d’autres la rejoignent. Sa passion, sa saison 2021 et ses projets pour 2022 : Interview exclusive pour Fille Au Guidon

Fille Au Guidon : « Bonjour Audrey, la saison moto 2021 vient de s’achever, peux-tu nous raconter comment tu l’as vécu au guidon de tes motos si particulières ? »

Audrey Dupuy : « Bonjour Sandrine. Cette saison malheureusement nous avons eu peu de courses, dont une seule en championnat de France de GrassTrack. Tout au long de la saison des courses en Promotion Cup, je roulais pour l’équipe de Miramont, le moto club Val de Guyenne (Aquitaine). Je suis toujours motivée à chacune de mes courses et je garde la tête haute après chaque compétition. Toujours entourée de ma famille et de ma copine tout au long des courses j’ai une bonne équipe qui m’entoure. »

Fille Au Guidon : « Que prépares-tu pour la saison 2022 ? »

Audrey Dupuy : « Pour la saison 2022, je suis toujours aussi passionnée de ce sport et participerai aux Championnats de Ligues et de France ainsi qu’à la Promotion Cup. et J’ai hâte de me re mettre au guidon de mes motos. J’en ai deux : une pour le SpeedWay et l’autre pour le GrassTrack. Les deux sont propulsées au méthanol et n’ont pas de frein. Adrénaline garantie !!! En SpeedWay tu n’as qu’une seule vitesse et pas d amortisseur. en GrassTrack la moto a 2 vitesses et un amortisseur arrière. Dans les deux cas, tu démarres en trombe et ensuite tu te débrouilles pour arriver à tourner. 😜 »

Fille Au Guidon : « Comment t’y prépares-tu pendant l’inter saison ? »

Audrey Dupuy : « Pendant l’inter saison je m’y prépare avec des entraînements sur différentes piste de speedway encore praticables même en hiver. Faut garder la forme physique c est important. »

Fille Au Guidon : « Fille Au Guidon te soutient depuis 2 ans maintenant, comment vis-tu ce partenariat ? »

Audrey Dupuy : « Je vis avec un réel plaisir de faire partie de l’équipe Fille Au Guidon, c’est avec une grande fierté que je porte cette marque qui est de très bonne qualité. Et je suis ravie de ce nouveau partenariat pour cette saison 2022. »

Fille Au Guidon : « Quel message souhaiterais-tu passer à toutes les femmes qui portent nos vêtements et qui participent ainsi à soutenir les pilotes moto Françaises ? »

Audrey Dupuy : « Je voudrais les remercier milles fois car sans toutes ces personnes rien ne serrait possible. Elles contribuent à notre réussite. Si je pouvais les remercier chacune d’elle je le ferais avec plaisir. Par la même occasion je souhaite te remercier toi pour ce soutien. »

Merci à toi Audrey pour ce partage. Fille Au Guidon est ravie de pouvoir te soutenir à nouveau en 2022. Ta discipline moto est très impressionnante, physiquement éprouvante mais passionnante !!! Peu de femmes s’y frottent en particulier en compétition mais avec un petit coup de projecteur régulier sur le SpeedWay au féminin, via ton intermédiaire, nous ne doutons pas qu’elles seront de plus en plus nombreuses à essayer.

Stay tuned 😁✌️💋

Publié le Laisser un commentaire

Margaux Wanham 2022 : retour à la compétition

Depuis 2013, Margaux Wanham écume les circuits. Championne de France Women’s Cup en 2018, pilote d’endurance aux multiples participations au Bol d’or et 24 heures du Mans, elle roule vite et fort. Après une année de transition, elle retourne à la compétition. Interview exclusive pour Fille Au Guidon

Fille Au Guidon : « Bonjour Margaux, l’année 2021 aura été une année de transition pour toi, peux tu nous raconter ce que tu as fait ces derniers mois ? »

Margaux Wanham : « Bonjour Sandrine, ces derniers mois ont été assez rock’n’roll pour moi ! Que de changements…
J’ai repris les entraînements moto sur piste en juillet après 1 an d’arrêt, je devais me remettre dans le rythme et surtout m’adapter à ma nouvelle moto. J’ai pu faire de belles journées de roulage et les chronos sont vite revenus, j’ai maintenant hâte de reprendre la compétition pour continuer l’apprentissage de cette nouvelle YAMAHA R1 avec cette adrénaline qui me manque tant !
Au niveau professionnel, je suis actuellement en reconversion. Comme je vous l’avais déjà annoncé, j’ai démissionné de mon job d’infirmière et je suis actuellement en formation depuis début novembre pour obtenir mon CQP INITIATEUR MOTO. Celui-ci me permettra de pouvoir coacher les pilotes amateurs sur circuit. Nous avons également déménagé de Haute-Savoie pour retrouver mon département d’origine en Haute-Marne. Parallèlement à tout ça, je m’occupe aussi de mon petit Robin qui a bientôt 8 mois 😉 »

Fille Au Guidon : « Quel programme as-tu prévu pour la saison 2022 ? »

Margaux Wanham : « Comme prévu, je reprends la compétition 🙂 Je ferai quelques courses en 1000 Promosport et aussi en Ultimate Cup. J’espère aussi repartir en Mondial d’Endurance, en tout cas pour les 24h du Mans.
Par ailleurs, je travaillerais aussi pour différents organisateurs de journées de roulage afin de coacher les pilotes sur piste dès le mois d’avril. Vous en saurez plus très prochainement 😉 »

Fille Au Guidon : « Comment t’y prépares-tu pendant l’inter saison ? »

Margaux Wanham : « Je vais me préparer physiquement de manière plus intense durant la période hivernale afin d’être au top pour la reprise. Je ferais aussi un peu de moto-cross. Puis, durant ma formation, nous nous exerçons aussi avec des engins à moteurs (cross, trial, quad et vitesse).
Je suis également en recherche de sponsors financiers afin de me soutenir dans mes projets sportifs. »

Fille Au Guidon : « Fille Au Guidon te soutient depuis bientôt 2 ans, comment vies-tu ce partenariat ? »

Margaux Wanham : « J’apprécie faire partie de cette communauté qui regroupe les féminines dans cette même passion de la moto, et ce, peu importe la manière dont elle est pratiquée. Je remercie Fille au Guidon pour sa confiance et son fidèle soutien. Les femmes sont de plus en plus nombreuses à franchir le cap de passer le permis ou à lancer en piste, la pratique de la moto au féminin évolue. Nous observons de plus en plus en plus de femmes sur les routes ou sur les paddocks motos, les femmes osent et ont leur mot à dire. »

Fille Au Guidon : « Quels messages souhaiterais-tu passer à toutes les femmes qui portent nos vêtements et qui participent ainsi à soutenir les pilotes moto Françaises ? »

Margaux Wanham : « Je vous remercie car c’est grâce à vous toutes, que nous pouvons être soutenue par la marque Fille Au Guidon pour pratiquer notre sport en compétition, une discipline très onéreuse qui ne serait pas réalisable sans l’aide de partenaires et sponsors. Puis, Fille au Guidon aide les talents de demain, les jeunes espoirs de la moto française comme Justine Pedemonte ou Lucie Boudesseul qui je pense iront loin 😉 »

Fille Au Guidon : « un grand merci Margaux pour cette interview et ce témoignage. Soutenir les femmes pilotes moto Françaises fait partie de l’ADN de la marque depuis sa création en 2019. C’est en étant confrontée d’un côté au manque de vêtements et d accessoires dédiées aux femmes en deux-roues et de l’autre aux difficultés des pilotes moto femmes de trouver des sponsors que m’est venue l’idée de faire d’une pierre deux coups : proposer aux motardes des articles développés spécifiquement pour elles et, grâce aux ventes, soutenir les pilotes professionnelles. Depuis 2019, comme toutes les entreprises, nous avons été confrontées à de multiples difficultés mais on n’a pas lâché. Aujourd’hui la communauté Fille Au Guidon c est 8000 motardes qui développent et animent la marque via le groupe FaceBook FilleS Au Guidon, 40 qui organisent des événements partout en France, 10 qui animent les réseaux et organisent expéditions et livraisons, 22 boutiques spécialisées qui distribuent nos articles aux 4 coins de l’hexagone, 3 commerciaux qui les visitent et 7 pilotes moto Françaises qui bénéficient de notre soutien. On a encore beaucoup de chemin à parcourir pour être présentes partout où des femmes roulent en deux-roues et soutenir encore plus de pilotes. L’aventure Fille Au Guidon ne fait que commencer 😁»

Publié le Laisser un commentaire

Fille Au Guidon : en route vers 2022

En ce mercredi 1er décembre Fille Au Guidon est ravie de vous informer que, grâce à vos achats 🥰, nous avons réitéré notre engagement auprès de nos 7 talentueuses pilotes moto Françaises 🇫🇷 pour leurs saisons 2022:

Lucie Boudesseul

Dans la catégorie Championnat de France Superbike, nous continuerons de soutenir Justine Pedemonte et Lucie Boudesseul en catégorie SuperSport 300.

Justine Pedemonte et sa maman

Côté Rallyes Routiers, c’est Sonia Barbot qui continuera de porter fièrement nos couleurs pour le Championnat de France 2022.

Sonia Barbot

Sur les anneaux de Grass Track et de SpeedWay, Audrey Dupuy arborera de nouveau notre mascotte sur sa superbe combinaison rose.

Audrey Dupuy

Cote vitesse et endurance, Fille Au Guidon sera de nouveau aux côtés de Margaux Wanham et d’Amandine Creusot

Amandine Creusot et Margaux Wanham

Et enfin, en catégorie Promosport Cup, Audrey Messager pourra compter sur nous pour sa saison 2022.

Audrey Messager

Pendant tout le mois de décembre elles partageront avec vous ICI leurs souvenirs de la saison 2021 et vous en diront plus sur ce qu elles préparent pour 2022 🤗

Vous voulez participer à l aventure Fille Au Guidon ??? ➡️ rdv chez nos revendeurs pour découvrir la collection hiver 2021 🎅🏼🎁🎅🏼

LNLM vêtements moto femme
MAXXESS RENNES
Maxxess Annecy
Moustic Motos
Yamaha Team Menduni Motos
Insolite BIKE
Maxxess Bordeaux (33)
Dafy Moto La Rochelle
Dafy Moto
Maxxess Nancy
Millésime Motor Maxxess Reims
Brigitte Moto
MOTO AXXE Orléans
Dafy Moto Chalon
Fred Motors
MotoWeb Market
BULL MOTOS
Moto Repère Angers
Motoland Abbeville
DAFY Moto Blois
Cap Access
Chignon Moto

Peggy Dafy Moto La Rochelle
Publié le Laisser un commentaire

Margaux Wanham : retour au guidon en Yamaha R1

Margaux Wanham, pilote moto Française bien connue des circuits et membre du Team Pilotes Fille Au Guidon, fait son grand retour cet été. Apres 10 mois d’absence, elle revient au guidon d’une nouvelle moto, une Yamaha R1 de 2021. Après un premier week-end sur le circuit de Dijon-Prenois, elle vous dit tout sur sa nouvelle vie 🤗

FAG : « Bonjour Margaux, après quelques mois de pause, tu retrouves la piste. Peux-tu nous donner tes impressions sur ta toute nouvelle R1 ?»

Margaux Wanham : « Et oui, me voilà de retour au guidon, tellement heureuse après cette pause de quasiment un an… J’ai obtenu le soutien de Yamaha France pour cette reprise, via la concession « Profil Motos Annecy ». Une nouvelle moto, Yamaha R1 2021 dont nous sommes en train de terminer la préparation. Je rentre de 2 jours de tests sur le circuit de Dijon-Prenois où j’ai pu rouler en conditions pluie et sec. J’ai retrouvé de bonnes sensations, et malgré le fait que je découvrais cette moto et ma pause maternité d’une année, j’ai quasi retrouvé mes chronos d’auparavant. Cette moto est bien différente de la Suzuki que je pilotais depuis maintenant plusieurs années. Je suis assez épatée par son électronique et sa maniabilité. »

Crédits Photo : Margaux Wanham

FAG : « Comment as tu fait pour reprendre aussi vite les entraînements ? (Pour toutes les mamans motardes qui nous suivent) »

MW: « Je n’ai pas grillé les étapes. Mon petit bonhomme Robin est né le 7 avril 2021, j’ai laissé mon corps se remettre quelques semaines (le temps préconisé par mon médecin) puis j’ai effectué une rééducation nécessaire pour la reprise du sport, afin de reprendre dans des conditions physiques favorables. Je ne vous cache pas que je n’ai pas encore repris de pratique sportive intense, les nuits étant encore courtes et mes journées bien remplies, j’y vais progressivement. »

Crédits Photo : Margaux Wanham

FAG : « Quels sont tes projets pour le second semestre 2021?»

MW: « Cette année, je ne ferai que des entrainements afin de prendre en main au mieux ma nouvelle moto. Je ne reprendrai les courses que l’année prochaine. »

FAG : « Comment arrives-tu à jongler entre ton travail, ton bébé et la moto ? »

MW : Je suis actuellement en plein changement de vie au niveau personnel et professionnel. Actuellement en plein déménagement, je quitte la Haute-Savoie pour revenir en Haute-Marne, d’où je suis originaire. J’ai également démissionné de mon poste d’infirmière et je vais normalement débuter en novembre une formation d’initiateur moto afin de coacher des pilotes sur circuits dès la prochaine saison. Parallèlement à tout ça, je reprends la piste et m’occupe également de Robin, ce qui fait une vie sacrément remplie où je n’ai pas le temps de m’ennuyer ! »

Crédits Photo : Margaux Wanham

FAG : « Et pour 2022, peux tu déjà nous donner ton programme ? »

MW : « Je ne sais pas encore dans quel championnat de vitesse me diriger l’année prochaine, soit le Promosport 1000 que je connais maintenant depuis plusieurs années, soit l’Ultimate Cup. Vous devriez aussi certainement me revoir en course de Mondial d’Endurance aux 24h du Mans et Bol d’Or.

Je tiens à remercier tous mes partenaires et sponsors sans qui rien ne serait possible.
Merci Fille au Guidon 😉 »

Crédits Photo : Margaux Wanham

Publié le Laisser un commentaire

23h60 de l’ASCOP Moto Le Mans : la première de Justine Pedemonte


Justine Pedemonte, la benjamine du Team pilotes Fille Au Guidon, profite de la pause estivale du Championnat de France SuperSport pour participer à ses 1ers 24 heures. L’ASCOP Moto Le Mans (Association Sportive des Commissaires Organisateurs et Pilotes) organise ce week-end la 10ieme édition de ses fameux 23h60 : une épreuve d’endurance Moto 25 Power sur le circuit international de Karting. Juju y participe cette année au sein du Team #47 Espoir Enfants Malade. Interview avant le top départ de 14h30 🤗

Fille Au Guidon : « Bonjour Justine, en marge de ta saison en Championnat de France SuperSport 300, tu participes pour la première fois à la course d’endurance des 23h60 de l’ASCOP au Mans. Peux-tu nous raconter comment ce projet est arrivé dans ta saison ? »

Justine Pedemonte : « Le Team 23h60 Team enfants malades avait pris contact avec moi en 2020 mais la course avait été annulée à cause du COVID. Ils m’ont proposé d’y participer de nouveau cette année et avec ma Team nous avons accepté. Je trouve bien de participer à une course pour aider les enfants malades ou handicapés. Je le fais déjà un peu avec Les Rubans Gold »

FAG : « Est ce ta première participation à une course d’endurance ? »

JuJu : « J’ai déjà fait les 4h du Luc mais le moteur avait cassé à la mi course. 24h c’est la 1ère fois. »

FAG : « Qu’est- ce qui t attire dans cette discipline ? »

JuJu: « Le travail avec toute l’équipe. On doit s’entendre avec tous les pilotes et avec tous les mécanos et tous ensemble on veut gagner. C’est sympa dans le box ! En plus les 23h60 c’est comme mon coach Florian Marino qui a fait les 24h du Mans mais sur le Bugatti lui ! »

FAG « Pourquoi cette équipe ? »

JuJu : « Ils sont sympas et en plus je connaissais des pilotes de l’équipe (Bart et Enzo) »

FAG : « Votre objectif ce week-end? »

JuJu : « Gagner !!!! »

FAG : « Ton autre projet pendant la pause estivale ? »

JuJu : « Pendant la pause du FSBK, je vais participer au bLU cRU CAMP 3. J’ai été sélectionnée par Yamaha Racing. Je vais apprendre la vie du pilote moto avec des personnes comme Christophe GUYOT, Jules CLUZEL, Mathieu GINES et aussi Fabio QUARTARARO !!! Je vais rencontrer des pilotes de cross aussi. J’ai hâte, c’est très important pour moi (je prendrai mon sweat Fille au Guidon c’est dans l’ain !) Ensuite quelques entraînements en piste pour arriver à Carole fin août avec une moto top.

FAG : « Un mot sur ton début de saison SuperSport 2021 et ce que tu veux faire sur la prochaine manche à Carole »

JuJu : « J’étais très contente au Mans sur la première manche ! P9 au championnat c’était au dessus des attentes de la Team. Mais depuis la grosse chute sur l’huile à Nogaro, beaucoup de difficultés à dépasser et aucun point au championnat : A Lédenon, moto en panne (panne électronique non réparée pendant le week end) Je dois faire les 2 courses en version stock (même pas comme les challengers !) – A Pau Arnos, problème de fourche avant. – A Magny Cours, je suis super contente de ma qualif (P10) mais je me fais percuter lors de la course 1 … Je ne me démotive pas même si parfois c’est dur. Du coup je travaille mon mental ! Je ne lâcherai rien pour les 2 dernières courses du championnat.

FAG : « Un mot pour les Filles Au Guidon ? »

JuJu : « Je suis super contente d’en voir de plus en plus sur les circuits.J’espère en voir plein à Carole ! Et merci à toutes pour vos encouragements. Team Filles au Guidon = 👍✊👌🔥🆒 »

Le Team #47 Espoir Enfants Malades est composé de Justine Pedemonte, Bartholomé Perrin, Enzo Jiracek, Dolhean Marchand, Kilian Chicoine et Élouan Caradec. Ils roulent sur une Honda CRB 150. Départ de la course : 14h30 ce samedi à suivre en live sur http://www.apex-timing.com/live-timing/lemans-karting/

Justine Pedemonte est engagée en Championnat de France Superbike (FSBK) en catégorie SuperSport 300. Fille Au Guidon soutient cette jeune et brillante pilote Française depuis l’année dernière grâce aux ventes de vêtements et accessoires que nous développons pour les motardes de France.

Pour trouver nos articles, rendez vous chez l’un de nos distributeurs et cherchez le rayon vêtements féminins 😜

  • LNLM – 245 rue Lecourbe à Paris
  • Maxxess Rennes – 16 rue Jean Le Hô
  • Dafy Moto Blois – 3 rue Roger Dion
  • Moto Axxe Orléans – 878 rue de la Bergeresse à Olivet
  • Moto Repère à Angers – 1 Rue Charles Sauria au Les Ponts-de-Cé
  • Dafy Moto La Rochelle – 16 Rue Léonard de Vinci à Aytré
  • Maxxess Bordeaux – 9 rue Francis Garnier
  • Maxxess Nancy – 32 rue Lafayette à Maxéville
  • Brigitte Moto Dijon – 108 av Rolland Carraz – Chenôve
  • Yamaha Team Menduni Grenoble – 7 Rue Jules Flandrin
  • Maxxess Annecy – 168 avenue d’Aix les Bains
  • Fred Motors Valence – 300 allée du Limousin à Bourg le Péage
  • Insolite Bike, 4 Route de Vouillé, 86470 Boivre-la-Vallée
  • Dafy Moto Chalon – ZA Acti Sud, D906, à Sevrey
  • Moto Axxe Lons (Moustic Moto) – 180 Rue Charles Sauriat à Lons-le-Saunier
  • Dafy Moto Montluçon 66 Avenue du Canal de Berry, à Montluçon
  • Maxxess Lyon – 58 Chemin de la Bruyère à Dardilly
  • Bull’s Motos Aubagne – 890 Avenue des Paluds
  • Moto Web Market ZA LA BARRIERE à Montauroux
Publié le Laisser un commentaire

Women’s Cup 2021 : résultats anneau du Rhin

Ce week-end la seconde manche du Championnat de France vitesse 100% féminin Women’s Cup 2021 se déroulait sur le circuit de l’anneau du Rhin.

Les 19 participantes se sont vaillamment battues au cours des deux courses.

🏁 Sur la course 1 c’est Coignard Mélodie #29 au guidon de son RSV 4 Aprilia qui a pris la première place, suivie de la plus rapide des rookies Lucie Leboeuf #7 sur sa Panigale puis de Beatrice Girard #6 en GSXR 750.

🏁 Sur la course 2 : Mélodie garde la première place. Natacha Rémy #25 monte sur la deuxième marche au guidon de son ZX1000 et Beatrice se classe à nouveau 3ieme

Coté Rookies :


🥇 Lucie finit donc seconde sur la première course et 4ieme sur la course 2 montant ainsi que la première marche de notre podium Rookies 2021 🎉🎉🎉


🥈 Alicia Sotero (Gex Alicia) #44 termine en 8ieme position la course 1 et 7ieme la course 2 montant ainsi sur la seconde marche de notre podium 🎉🎉


🥉 Laure Braghini #3 termine 13ieme les deux courses et monte sur la troisième marche 🎉

Chacune d’entre elles recevra prochainement son cadeau Fille Au Guidon 🥰

Un grand bravo à toutes les participantes et un énorme big up à nos Rookies qui se sont lancées dans le Championnat cette année.

Fille Au Guidon soutient la Women’s Cup qui permet aux pilotes féminines Françaises de s’essayer à la compétition avant de se frotter aux compétitions mixtes comme le Championnat de France Superbike où la Coupe de France Promosport.

Publié le Laisser un commentaire

Promosport Cup : la grande première d’Audrey Messager à Nogaro

Ce week-end se déroule la deuxième manche de la Coupe de France Promosport sur le circuit Paul Armagnac de Nogaro. Pour Audrey Messager, nouvelle recrue de la team pilote Fille Au Guidon, c’était la toute première fois en Promosport Cup 500. Interview sur le paddock 😁

Fille Au Guidon : « Bonjour Audrey, c était ta première participation à une manche de la Promosport Cup 500. Comment as tu vécu ce week end ? »

Audrey Messager : « Un premier week-end de course assez mitigé. Les hommes de devant ont mis un très gros rythme avec de très bons chronos aux qualifications, accompagnés du record de piste. J’arrive à me qualifier 16éme sur 17 mais c’est difficile devant des mecs qui sont à domicile. Je pars donc 16 ème en course 1, je fais plutôt un bon départ puisque j’arrive 13ème à la fin du premier tour mais malheureusement je chute au 5 ème tour.. une erreur de ma part! Mais j’apprends de mes erreurs ahah !!! L’objectif en course 2 était de la finir! Je ne prends aucun risque et je finis donc 14 ème de la course et je hop je prends 2 points au championnat! »

Crédits Photo : Daniel Battavoine

FAG : « Quelle est ta prochaine étape ? »

AM : « Prochaine étape : rdv au Mans dans 2 semaines avec normalement plus d’engagés! Je serai à domicile🤞 Mon objectif reste toujours de faire un top 15 à chaque course 🤓 »

FAG : « Un petit mot pour les Filles Au Guidon ? »

AM : « Je noterai aussi que ça fait plaisir de voir une FAG et en plus qui t’encourage, au top 👌 Encore merci à Elodie et à Fille Au Guidon pour votre soutien! »

Et oui car sur le paddock de Nogaro, il y avait aussi Élodie qui arborait son superbe sweat Fille Au Guidon. Venue soutenir son homme engagé en catégorie 1000, Élodie a retrouvé notre nouvelle pilote sur le paddock pour l’encourager elle aussi. C’est cela l’esprit Fille Au Guidon 😁

Pour trouver la boutique Fille Au Guidon la plus proche de chez vous :

➡️ https://www.google.com/maps/d/viewer?mid=19JYDS4VboEeLfixJc_Foprho0Z27nzk4&ll=46.13432081905381%2C2.2238109500000065&z=6

Publié le Laisser un commentaire

Women’s Cup 2021 : Laure Braghini – Portrait d’une Rookie

Laure Braghini a 36 ans et habite Chalonnes sur Loire. Elle a son permis depuis 2006 et a toujours adoré les sportives mais cette année, elle s’est lancé un défi : faire le Championnat de France de vitesse Feminin, la Women’s Cup. Petit interview rien que pour vous 🤗

Fille Au Guidon : « Bonjour Laure, tu participes à la Women’s Cup pour la première fois, peux tu nous raconter comment tu es venue à t inscrire à ce championnat ? »

Laure Braghini : « Un jour, je roulais avec mes potes et ils me gonflaient à me parler de la Women’s Cup. Du coup, je leur ai dit que si je ne descendais pas en dessous d’un certain chrono, je n’irai pas. Et j’ai réalisé ce chrono alors que je le pensais inatteignable pour moi. J’étais prise à mon propre piège ! Comme je ne suis pas du genre à me dégonfler et que j’aime les défis, me voilà !Pourquoi j’aime la moto ? Je n’en sais absolument rien… je n’ai pas de motard dans ma famille ou mon entourage… mais c’est là… depuis toute petite ! Et j’ai toujours été plutôt attirée par les sportives. »

FAG: « Quelle sera ta moto pour cette première compétition ? »

LB : « Un CBR 1000 de 2008 de 180cv quasi toute d’origine hormis l’équipement nécessaire à la compétition. Ce n’est pas la moto la plus performante du marché (elle a déjà 13 ans !) mais elle est assez facile de prise en main et à piloter… enfin il ne faut pas trop la chatouiller quand même ! »

FAG : « Quelles sont tes premières impressions sur la Women’s Cup ? »

LB : « C’est une expérience magique ! De super rencontres et des progrès ! Et c’est très stressant !!! »

FAG : « Quelle est ta vision des filles qui roulent ? »

LB : « Que ce soit en compétition ou plus largement sur la route, des filles bien assurément !!! On partage la même passion et les mêmes envies. C’est génial ! On n’est pas nombreuse alors quand on est entre nous on se sent moins seule ! »

FAG : « Que dirais-tu aux Filles Au Guidon qui n’osent pas se lancer ? »

LB : « N’ayez pas peur, c’est que du bonheur ! Et on progresse énormément dans une bonne ambiance. C’est une belle aventure. Il n’y a que du positif à en retirer. »

Ce week-end Laure Braghini participe à la seconde manche de la Women’s Cup sur le circuit de l’Anneau du Rhin.

Fille Au Guidon est partenaire de ce Championnat Français 100% féminin qui permet aux femmes pilote de s’essayer à la compétition avant d’aller se frotter aux compétitions mixtes. Un grand merci à vous toutes et tous qui, via vos achats de vêtements et accessoires Fille Au Guidon, nous permettait de mettre le pied à l’étrier à celles qui n’auraient jamais essayé si ce championnat n’existait pas 😘

Pour trouver la boutique la plus proche de chez vous : ➡️ Boutiques Fille Au Guidon https://www.google.com/maps/d/viewer?mid=19JYDS4VboEeLfixJc_Foprho0Z27nzk4&ll=46.13432081905381%2C2.2238109500000065&z=6

Publié le Laisser un commentaire

Sonia Barbot : et c’est reparti pour les Rallyes

Les fans de rallyes routiers la connaissent bien. Sonia Barbot, c’est un grand sourire, une ténacité à toute épreuve et des km de pistes ou de chemins au guidon de ses Yam. Ce week-end elle se frottait au Hard Defi, un trail extrême en haute Dordogne et Limousin, une remise en jambe avant la reprise de la saison rallye routier – interview rien que vous

Fille Au Guidon : « Bonjour Sonia, après un an de covid, tu reprends enfin le guidon avec le Hard Défi Tour, peux tu nous expliquer ce qu’est cette course ? »

Sonia Barbot : « Salut Sandrine, le hard défi tour est un évènement trail. Ce n’est pas une course mais un raid off road (hors piste ou tout terrain) où une trace doit être suivie (GPS ou road book papier). On y retrouvera des contrôles de passages, du ravitaillement avec pause repas et essence. En deux jours on doit faire plus de 600km. Le but étant de rallier l’arrivée avant 20h au dernier cp (contrôle de passage) si on veut faire parti des « finishers ». Je prendrai le départ demain avec ma Yamaha Ténéré 700 sous le numéro 78.
L’année 2020 a été compliquée sportivement et 2021 prenant le même chemin, j’ai décidé de planifer pas mal d’événements Trail off road en plus du Cfrr.
c’est quelque chose que j’affectionne beaucoup depuis le gs trophy international en Mongolie et ne sachant pas si la compétition pourrait reprendre je ne voulais pas rester sans objectifs.
Pour ce qui est du rallye routier, la première manche arrive vite. Dans un peu plus d’une semaine je serais sur le rallye de la Sarthe. Le championnat complet a été amputé de deux courses, les 4 autres sont validées. Je serais donc au départ avec la yamaha Niken numéro 134.

FAG : « Comment t y es tu préparée ? »

SB : « Entre le confinement et mes sorties Trail je n’ai pas beaucoup roulé avec le Niken cette année à vrai dire mais j’avais déjà pas mal avancé sur des petites modifications nécessaire en 2020 avec tests de validation sur piste. Donc je sais que la machine vas bien, y’a plus qu’à remettre le pied à l’étrier.

FAG : « Quelles modifications as tu fait que ta moto ? Pourquoi cette moto ? »
La niken fait parler, elle interpelle, elle choque même quelquefois les motards avec ces 3 roues et sa « gueule » de transformer. Alors pourquoi ne pas aller la comparer aux autres motos sur du rallye routier. Pour la rendre plus compétitive je lui ait monté un amortisseur emc et tout le freinage Beringer. Un éclairage additionnel avec support maison grace à Vocenty. Des pneus qui vont bien et un encrage pour mon airbag. J’avais aussi monté une bulle haute pour la spéciale sur le circuit du Bugatti mais celle ci n’as pas pu être validée.

FAG : « Quel est ton programme 2021, 2022 et tes ambitions ? »

SB : « Faire le Championnat complet en Cfrr 2021 j’aimerais montrer que la niken est capable de rouler vite, au même titre qu’une moto classique. Je n’ ai pas d’objectifs de classement à ce jour, je verrais après la Sarthe comment je ressens les choses.
Cette annee je serais sur la Manche d’endurance des 24h00 de Barcelone avec le team scolaire FMR34, projet pédagogique mutuelle des motards de Montpellier début juillet. Nous sommes engagés à 4 pilotes sur un R1 préparé par la section compétition du lycée Pierre Mendes France.
Pour 2022 je voudrai continuer le trail mais en intégrant la competition rallye raid donc sûrement l’engagement au Hélas rallye (Grèce) en Ténéré 700. Ensuite je verrais car les budgets sont bien plus élevé qu’en rallye routier.

FAG : « Pour celles et ceux qui nous rejoignent, peux tu revenir sur tes premiers pas en rallye ?

SB : « J’ai commencé le rallye en 2013 avec mon 1000 gsxr, la discipline m’a plu et j’ai fait la saison complète l’année d’après ou j’ai gagné mon premier titre féminin et 3eme espoir. »

FAG : « Quels conseils donnerais tu à celles qui veulent se lancer ? »

SB : « Ne pas se poser trop de question car l’ambiance en rallye routier est excellente et tu trouveras toujours de l’aide sur les paddock. Pas besoin de préparation hors de prix ni de capacité de pilotage hors pair. la discipline à plus de 100 ans, tu paies, tu t’engages et tu roules.

FAG : « Un mot pour les filles au guidon? »

SB : « Si tu veux en savoir plus n’hésites pas à m’envoyer un message sur insta ou fb tu peux t’abonner aussi pour voir comment ça se passe de l’intérieur. Je me ferais un plaisir de te répondre en tout cas. Et si tu veux t’engager et tenter l’aventure il reste encore des places pour les 4 courses. Merci à Fille Au Guidon de mettre la femme à l’honneur dans un monde un peu matcho quelque fois 🙂 »

Sonia Barbot fait partie du Team Pilotes Fille Au Guidon depuis l’année dernière. Au delà du plaisir que vous aurez à porter les vêtements et accessoires que nous développons spécialement pour les motardes, en achetant Fille Au Guidon, vous participez à l’aventure des pilotes moto Françaises que nous soutenons.

Désormais distribués dans une 20aine de points de vente dans toute la France, notre petite marque 100% grandit grâce à vous. Vous pouvez suivre l’activité de nos pilotes sur les réseaux sociaux Fille Au Guidon et bien sûr en vous abonnant à ce blog 😉

Publié le Laisser un commentaire

Amandine Creusot : la Fille Au Guidon des 24h Motos 2021

Amandine Creusot est la nouvelle pilote du team Fille Au Guidon et sera la seule femme à participer aux 24h du Mans Motos 2021

Elle s’appelle Amandine Creusot, dite la Tornade. Cette pilote moto Française de 35 ans, originaire de Besançon, écume les podiums d’endurance depuis 10 ans. Du haut de ses 1m55, elle sera la seule femme à prendre le guidon pour la 44ième édition des 24h du Mans Moto avec le Team 202 de la Police Nationale. Son parcours, ses objectifs, ses conseils à celles qui souhaitent se lancer en course d’endurance, interview exclusive de la nouvelle pilote qui rejoint le Team Fille Au Guidon.

Fille Au Guidon : « Bonjour Amandine, tu roules en compétition depuis 2011 et tu as un beau palmarès à ton actif, peux-tu nous raconter tes débuts ? Comment es- tu tombée dans la marmite moto ?? « 

Amandine Creusot : « Bonjour Sandrine, je suis tombée dedans par hasard. Je faisais de la moto sur route avec mon 650 Bandit et avec une bande de pote on s’est dit qu’on allait essayer la piste. J’ai débuté la piste en 2010 sur un malentendu et j’ai fais mes premières courses en 2011. Ma progression au départ a été très rapide c’est pourquoi j’ai tout de suite voulu faire de la course. « 

FAG :  » Qu’est ce qui t’a poussé à faire du circuit ? Quel plaisir y trouves-tu ? Continues -tu de rouler sur route ? « 

AC : « Je roulais trop vite sur route. Avec les potes c’était tout le temps la surenchère et j’ai préféré aller me battre contre eux sur piste car ça allait mal tourner sur la route. Le plaisir c’est surtout de pouvoir exploiter sa machine dans des conditions très » safe » ! Aujourd’hui je roule sur route avec un MT10, la petite sœur de ma R1 mais je vois clairement les choses sous un autre angle et j’ai bien plus conscience du danger qu’à l’époque. « 

Crédits Photos : Laurent Berthe

FAG : « Tu as déjà remporté plusieurs courses d’endurance. Qu’est ce qui t a amené dans cette discipline ? Qu’est ce que tu y trouves et comment arrives tu à concilier ta passion et ton travail ? »

AC : « J’ai été titrée championne de France d’endurance en 600cc en 2015 si mes souvenir sont bons et j’ai gagné 2 fois avec mon équipe du Girls Racing team, les 24 heures de Barcelone en catégorie 600cc. Ce sont de supers souvenirs pour moi. J’aime l’endurance pour toute la magie que ca dégage, le dépassement de soi, autant sur la plan physique que mental et l’esprit d’équipe ! Je me suis orientée vers l’endurance d’une façon assez naturelle car j’ai toujours eu du mal a montrer ce que je savais faire sur des courses de vitesse. A chaque passage de damier je me disais « mais non mais déjà ? je n’ai pas eu le temps de faire ce que je voulais ». J’ai fini par être frustrée en vitesse et j’ai retrouvé plaisir à rouler en endurance. Entre mon boulot et ma passion … eh bien j’ai une vie a 100 à l’heure. Mon patron était un sponsor avant d’être mon patron, il savait donc dans quelle galère il s’engageait. J’ai des horaires un peu plus aménagés, du moment que le taf est fait (peu importe ou et de quel manière), ca convient à mon chef 🙂 »

FAG : « Après un an de Covid, ton programme pour 2021? »

AC : « Galère cette année de Covid ! Ca m’a fait perdre un peu en condition physique mais je bosse tous les jours pour récupérer ce que j’ai perdu. Au programme de cette saison : le championnat de France d’endurance aux côtés de Gabin Bruyat (qui est également mon conjoint dans la vie de tous les jours) et le mondial d’endurance au sein du team 202 de la Police Nationale. »

Crédits Photo : Laurent Berthe

FAG :  » Et pour la suite ? Tes ambitions, tes rêves ? »

AC : « La suite … j’en sais rien a vrai dire. Si 10 ans en arrière tu m’avais dis que je roulerais un jour à Sepang en Malaisie contre Franco Morbidelli, ou que je pourrais battre le record de participation de Magalie Langlois aux 24 heures du Mans … je n’y aurais pas cru. Alors mes rêves … je vis aujourd’hui des choses qui étaient bien au delà de mes espérances. L’ambition que je peux avoir à court terme est de remporter le championnat de France d’endurance en 1000cc »

FAG: « Quels conseils donnerais-tu à celles qui veulent se lancer à leur tours en compétition d’endurance ? »

AC: « FONCE ! Ouais je sais je ne suis pas pédagogue (c’est pas mon métier :P). IMPOSSIBLE IS NOTHING 🙂 »

FAG :  » Un petit mot pour toutes les Fille au Guidon ? « 

AC : « Ne vous laissez jamais déstabiliser par les critiques. Si j’avais écouté les gens sur les paddocks quand j’ai commencé la compétition, je ferais du tricot aujourd’hui. Il faut toujours croire en soi 🙂 »

Les 24h du Mans Motos se dérouleront à huit clos le week-end prochain. Fille Au Guidon est fière de pouvoir intégrer Amandine Creusot dans son team et vous remercie, vous, toutes et tous, qui achetez les vêtements et accessoires Fille Au Guidon, de nous permettre ainsi de soutenir une autre pilote moto Française pour cette saison 2021. Nous la suivrons de son arrivée sur le paddock à la fin de la course et vous ferons partager, de l’intérieur, cette course mythique. Stay Tuned !!!!!

Pour trouver la boutique la plus proche de chez vous => Boutiques Fille Au Guidon

Palmarès d’Amandine Creusot #41

2013 : Victoire en 600 cc au 24h de Barcelone

2014 : Vice Championne de France d’Endurance 600 cc (5 podiums sur 6 course) – 2ième place aux 24h de Barcelone

2017 : 30ième au scratch et 15ième en catégorie Superstock au 24h du Mans – 19 ième au scratch et 8ième en Superstock au Bold ‘Or au Castellet

2018 : 33ième au scratch et 17ième en catégorie Superstock au 24h du Mans