Publié par Laisser un commentaire

Ouverture des circuits moto, compétitions : qu’est ce qui nous attend après le 11 mai

Ouverture des circuits moto, compétitions nationales et internationales : la Fédération Française de Motocyclisme (FFM) a partagé hier un point de ce qui nous attend après le 11 mai.

Depuis l’apparition du Covid19 sur le territoire, les motards, comme tous les Français, sont à la peine : report des compétitions moto, fermeture des circuits, interdiction de rouler sauf pour aller travailler … Suite au vote du projet de déconfinement présenté par Edouard Philippe, mardi dernier, à l’Assemblée Nationale, la FFM a partagé hier les dernières informations relatives à notre activité.

Crédits Photo : Justine Pedemonte

On commence avec LA bonne nouvelle : les sites de pratique de la moto font partie des activités qui devraient être autorisées à réouvrir le 11 mai prochain. Les entraînements et les roulages pourraient donc reprendre sous réserve d’appliquer les consignes qui seront communiquées par les pouvoirs publiques. Partez déjà du principe qu’il faudra respecter les distances de sécurité dans les paddocks et s’interdire les accolades même casqués, gantés et combardés. Avec un nettoyage réguliers des installations et le respect des gestes barrière, on devrait pouvoir de nouveau s’arsouiller sur la piste d’ici la fin mai pour ceux qui ont la chance d’avoir un circuit à moins de 100km de leur domicile, pour les autres faudra encore attendre un peu 😉.

Crédits Photo : Back Pixel – Margaux Waham

La mauvaise nouvelle c’est que toutes les compétitions moto sont annulées au moins jusqu’à fin juillet 2020 et que, si elles reprennent en Août, elles ne devront pas rassembler plus de 5 000 personnes 😶.

Quid des 24 heures Moto 2020 reprogrammées les 29-30 Août !!! Les organisateurs espèrent un maintien mais en limitant le nombre de spectateurs, voir sans spectateur du tout … affaire à suivre dans les prochains jours.

Si la situation sanitaire le permet, et cela reste la priorité de tous, les compétitions reprendront à compter du 1er septembre. Le Bol d’Or qui est prévu les 18 et 19 septembre au Castellet est donc, pour l’instant, maintenu.

Crédits Photo Principal : WJ Photographe pour Lucie Boudesseul

Publié par Un commentaire

Sandrine Dufils : Daytona – Une Française au départ

En 2001, Sandrine Dufils, au guidon de la mythique Yamaha TZ350, est la seule Française au départ de la course de l’ICGP de Daytona. De son aventure est né un court métrage qui a été projeté au French Riviera Motorcycles Festival en février dernier. Pour nous aider à surmonter le confinement, le festival a mis en ligne des liens permanents vers les films projetés dont celui relatant son aventure : Daytona – Une Française au départ 🤗

Crédits Photos : Sandrine Dufils

Si vous suivez un peu l’actu des femmes en deux-roues, vous avez certainement déjà entendu parler de Sandrine Dufils, une grande blonde aux yeux bleus qui parle avec conviction de sa passion : la moto. Vice présidente de Toutes en Moto, membre du comité féminin de la FFM qui organise la Women’s Cup, Sandrine Dufils est de tous les événements qui mettent les motardes à l’honneur.

Crédits Photo : Women’s Cup

Le deux-roues, Sandrine Dufils est tombée dedans à 14 ans, quand son père a enfin accepté de lui offrir un 103 Peugeot pour parcourir les routes de Normandie où elle est née.

A 18 ans, elle passe son permis gros cube. On est en 1986, Sandrine Dufils est la seule femme sur le plateau et elle se rend vite compte que les femmes sont rares parmi les motards.

5 ans plus tard, avec son premier salaire, elle se paye sa première moto : une Virago 250. Elle est maintenant à Paris et son deux-roues est son unique moyen de transport. Journaliste pour France 2, il lui permet de décrocher les scoops avant les autres qui se trainent en voiture.

Sandrine Dufils et les petroleuses
Crédits Photo : Sandrine Dufils

Lors d’un week-end sur le circuit de Lurcy Lévis, elle découvre Les Pétroleuses, un groupe de filles qui roulent en moto sur la route mais aussi sur circuit. Sandrine Dufils monte sur la California 1000 d’un ami et se lance sur la piste avec les autres femmes. Elle attrape immédiatement le virus. Elle emprunte les motos à gauche à droite pour participer aux roulages puis elle s’achète sa première moto piste : une Honda 350 rouge.

Sandrine Dufils au guidon de sa moto Honda 350
Crédits Photo : Sandrine Dufils

A rouler sur les circuits, elle rencontre d’autres pilotes dont le Français Eric Saul. Après une belle carrière en Grand Prix, ce dernier a créé l’ICGP, l’International Classic Grand Prix, le championnat des motos Grand Prix des années 1974 à 1984.

Sandrine Dufils a alors l’occasion de poser ses fesses sur la fameuse Yamaha TZ 350, le bicylindre le plus rapide mais aussi le plus imprévisible des championnats du monde entre 73 et 81 … Révélation, la blonde parvient à dominer le monstre.

Sandrine Dufils au guidon de la moto Yamaha TZ  350 à Daytona
Crédits Photo : Sandrine Dufils

Après quelques tours de piste à Carole, elle accepte un défi fou. Aux côtés de l’homme qu’elle aime, elle décide, elle aussi, de participer à l’ICGP. Sandrine Dufils aime les défis, elle attaque par le célèbre circuit de Daytona en Floride, un anneau de 4 km surélevé dont elle parle encore avec passion : « La-haut, tu joues avec le vent ».

Cette aventure, Jean-Michel Legros l’a mise en image dans le court métrage : Daytona – Une Française au départ. Un plongeon de 7 minutes au milieu des motos et des pilotes qui ont fait la légende des Grands Prix,

Publié par Laisser un commentaire

Samedi 14 Mars 2020 : Challenge Women Bike Security à Gennevilliers

Samedi 14 mars prochain, l’UD de la DRIEA des Hauts de Seine organise pour la première fois, une journée 100% motardes. Au travers d’ateliers spécifiques puis d’une balade, le tout encadré par des professionnels, l’objectif du Women Bike Security est de donner, ou redonner, confiance aux motardes qui ne se sentent pas assez à l’aise pour profiter pleinement de leurs machines.

Que nous soyons motardes ou motards, quand on sort du permis, ou qu’on reprend la route après quelques mois d’absence au guidon, nous ne sommes pas vraiment ce qu’on pourrait qualifier de « en pleine bourre ». Les évitements parfaitement exécutés au plateau, les freinages d’urgence sans bloquer les roues, ou juste relever sa moto après une glissade … tout cela on savait le faire nickel le jour J mais après … on oublie, ou on se fait peur une fois et puis on bloque, … bref la route, la vraie, en moto ce n’est pas si facile 😉.

L’Unité Départementale (UD) de la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Equipement et de l’Aménagement (DRIEA) des Hauts de Seine s’est penchée sur la question et propose, aux motardes d’Ile de France, une journée de remise en forme à l’arrivée des beaux jours. Elle se déroulera le samedi 14 mars, à Gennevilliers, une semaine après la Journée Internationale des Droits des Femmes du 8 Mars et sera GRATUITE.

Nom de code : Challenge Women Bike Security (cela devait faire mieux en Anglais 😉)

Au programme :

8h : Briefing

9h : Ateliers pratiques autour de la moto – petits conseils futés des professionnels 🏍

A 12h : déjeuner offert 🥪

A 13h30 : balade dans le Vexin toujours avec des pro histoire de mettre en pratique les acquisitions du matin.

A 17h : remise du « diplôme » de la motarde qui assure 🤗

Certaines d’entre vous nous diront : « mais pourquoi que c est que pour les femmes ?!? ils nous prennent pour quoi ?!? on l a autant que les garçons, nous le permis ?? »

Et nous répondrons qu’il ne faut pas voir le mal partout 🙄 Pas mal de filles galèrent à passer leur permis, souvent à cause d’instructeurs qui ne les aident pas vraiment à prendre confiance au guidon. Avec cette journée, limitée à 50 inscriptions, vous aurez la chance de pouvoir revenir sur des bases mal acquises, poser toutes les questions que vous n’avez pas osé poser et passer une chouette journée ensemble, sans personne pour se moquer de vos fragilités.

Il reste encore quelques places disponibles au Challenge Women Bike Security en particulier si vous êtes adhérentes à Toutes en Moto IDF !! Pour vous inscrire, envoyez un mail à toutesenmotoidf@gmail.com

Pour les autres, toutes les infos sont sur la page FB de l’événement : https://facebook.com/events/s/1er-challenge-women-bike-secur/3416891178352247/?ti=icl

Fille Au Guidon sera sur place pour couvrir cette initiative inédite.

Après la journée au Quai Branly et le défilé Toutes en Moto du 8 Mars, ce sera une nouvelle occasion de se rencontrer et d’échanger sur notre GRANDE passion commune 🤗

A très vite les filles ✌️🏍💋

Inscription au challenge Women bike Security 2020

Publié par Laisser un commentaire

Assoc Motardes : Toutes les Chtis à moto

L’association Toutes les Chtis à Moto propose aux motardes des Hauts de France des cours de mécanique, des balades encadrées et un grand rassemblement annuel en lien avec la journée internationale des droits des Femmes. Le 8 Mars prochain, l’association vous donne rendez-vous à Ecaillon (59 146) pour la 6ième édition.

L’association Toutes les Chtis à Moto est née en 2013 sous l’impulsion de Mony Harley. Cette bikeuse, Parisienne d’origine mais venue s’installer dans les Hauts de France, a eu l’idée de créer une association pour rassembler les motardes du Nord Pas de Calais autour de leur passion.

Chaque mois, l’association organise un atelier mécanique destiné aux femmes. Faire une vidange, vérifier ses pneumatiques, entretenir sa chaine, changer sa batterie ou ses bougies … autant de petites choses qui peuvent se faire seule quand on sait comment s’y prendre. Ces ateliers dont la vocation est de rendre les motardes autonomes sont toujours précédés ou suivis d’un moment d’échange sympa entre filles au guidon : café ou barbecue, selon la saison.

L’association Toutes les Chtis à moto organise des cours de mécanique pour les femmes
Crédits Photos : Toutes les Chtis à Moto

Cette ambiance conviviale se poursuit d’ailleurs sur la route. L’association organise régulièrement des balades moto. Les motardes expérimentées peuvent ainsi soutenir les débutantes. Savoir prendre un virage, freiner sous la pluie ou dans les graviers (bah là faut pas c’est tout), rouler en groupe … ces virées sont l’occasion de progresser en passant un chouette moment.

Rendre les femmes autonomes sur la route n’est pas la seule action de Toutes les Chtis à moto. Chaque année, en soutien à la journée internationale des droits des Femmes, l’association organise aussi un rassemblement qui comptait l’année passée pas loin de 300 motos.

Le rassemblement de Toutes les Chtis en moto est annuel en soutien à une cause féminine
Crédits Photos : Toutes les Chtis à Moto

Cette année, Toutes les Chtis à moto soutient EndoFrance. Cette association lutte contre l’endométriose, maladie qui touche 10% des femmes en âge de procréer, qui provoque des douleurs monstrueuses, qui est encore très mal diagnostiquée et donc mal soignée.

Toutes les Chtis a Moto soutiennent EndoFrance

Le 8 mars prochain, les filles de Toutes les Chtis à Moto vous attendront au centre socioculturel d’Ecaillon à partir de 10h. La balade démarrera à 11h et sera précédée d’une bénédiction par l’abbé Sebastien. Après la balade, vous aurez le loisir de vous restaurer, d’écouter de la musique ou de chiner sur les stands des exposants.

Si ne vous habitez dans le coin, on ne saurait que trop vous recommander d’aller y faire un tour et de faire un max de bruit autour de cet évènement pour que ce 6ième rassemblement soit à nouveau une résussite.

A bon entendeuse 💋✌️🏍

Publié par Un commentaire

Salon de Lyon : rencontre avec Margaux Wanham

Sur le salon du deux-roues de Lyon, nous avons eu le plaisir de rencontrer la talentueuse pilote Française Moto Margaux Wanham et son tout nouveau Gextraordinaire. Sa vie, son oeuvre et sa saison 2020 ? Interview exclusive pour Fille Au Guidon menée d’une main de maître par Myriam alias Mymy Rider 😉

Question : « Bonjour Margaux. Ici tout le monde te connait mais peux-tu nous faire un petit rappel de ce qui t’a amené à devenir la championne que tu es ? »

Réponse : « Bonjour, je m’appelle Margaux Wanham. J’ai commencé la piste en 2012 et attaqué les compétitions dès 2013. Je roule sur route depuis mes 14 ans. Mon père tenait un bar de motards et m’emmenait souvent rouler derrière lui. A 14 ans, mes parents m’ont offert ma première 50 à vitesse. J’ai appris à les passer avec les copains. A 16 ans j’ai passé mon permis 125 et à 18, le permis gros cube. Je roulais très vite sur route, alors je me suis inscrite pour une journée piste et … ça m’a de suite plu. Deux ans plus tard,  avec mes premières payes, je me suis payée ma première moto piste. Si on m’avait dit que je me retrouverai en mondial d’endurance quelques années plus tard, je n’y aurais jamais cru ! »

Margaux Wanham est une pilote moto Française engagé en championnat de France
Crédits Photos : Thomas Benoit.

Q : « Tu n’es donc pas une pilote professionnelle? »

R : « Non. Mon métier est infirmière en psychiatrie carcérale. J’ai une vie à risque mais prudente. »

Q : « Qu’est ce qui caractérise les « pistardes »? »

R : « C’est une question de tempérament. On aime les défis. On est des fonceuses. »

Q : « Quels sont les moments forts de ta carrière ? »

R : « Pour commencer par le moins bon : une belle chute à Magny Cours en roulage lors de ma 1ere année de piste en 2012… Hémorragie interne, fracture de la rate. 6 mois après, j’étais de nouveau les fesses sur la moto ! Pour ce qui est du positif : je peux parler de notre podium avec mon équipe Special Team Ducati, lors de ma 1ere course d’endurance de 24h. Une 1ere place en supertwin en 2017 aux 24h du Mans. Une moto que je ne connaissais pas et que j’ ai découvert directement en course pour mon 1er relais, et qui nous a emmenés au bout, sur la 1ere marche du podium, j’avais des étoiles plein les yeux! Je peux aussi parler de ma victoire en Women’s Cup 2018, ou j’ai été titrée championne de France. Une année superbe passée avec les filles et une belle bagarre tout au long de la saison avec Mélodie Coignard. Après, je vis des moments forts lors de chaque course, principalement en endurance… Ce sont à chaque fois de nombreuses émotions qui nous submergent, tu ris, tu pleures, tu sais même plus quoi faire 😂. »

Margaux Vanham est une pilote moto femme qui participera en 2020 au championnat du monde d’endurance
Crédits Photos : Thomas Benois

Q : « Quels conseils donnerais-tu à une fille qui veut se lancer en compétition piste? »

R : « Il y a de plus en plus de filles qui font de la piste et c’est bien. La Women’s Cup est un super tremplin pour commencer la compétition. Les filles peuvent plus facilement s’intégrer et apprendre pour progresser. Apprendre et après se mesurer aux garçons en championnat mixte comme le Promosport Découverte ou l’Ultimate Cup. J’ai commencé la compétition en 2013. Il n’y avait pas de Championnat féminin à l’époque. En 2015, j’étais la seule fille et j’ai fini 2 fois 3ième avec les garçons. J’ai participé à la première Women’s Cup en 2018. J’y ai bataillé avec Mélodie Coignard. J’ai été sacrée Championne De France. Je ne peux pas y retourner avant 5 ans mais, de toute façon, il n’est pas intéressant pour moi d’y participer de nouveau. Il y a beaucoup trop de différence de niveau. J’avais parfois 1 minute d’avance sur un tour sur la dernière… c’était beaucoup trop dangereux, et je ne peux pas progresser. »

Q : « Il y a t’il une belle solidarité entre filles non ? »

R : « Oui il y a une belle solidarité entre filles. Je me suis fait plein de copines avec la Women’s Cup. De bons liens. Tous les ans on s’organise un week end retrouvailles car nous sommes maintenant dispatchees dans différents championnats. Mais cette solidarité je l’ai aussi avec les garçons ! Ça se passe bien avec eux. Souvent, sur la piste, je suis leur objectif. Ils ne veulent pas finir derrière moi 😁 Mais si j’ai besoin de quoique ce soit ils sont toujours là ! Ils me chouchoutent pas mal et sont vraiment sympas avec moi. Ils savent ce que je vaux sur la piste. »

Margaux Wanham est une pilote féminine Française qui s’attaque à l’ultimate cup en 2020

Crédits Photos : Thomas Benois

Q : « Et tes sponsors ? Comment gère tu ton image avec eux ? »

R : « Beaucoup d’autres pilotes pensent qu’en tant que femme c’est plus facile de trouver des sponsors. C’est plus facile dans le sens où l’on a plus de visibilité, surtout quand on roule bien. Mais il  faut les trouver ! Je me démène beaucoup pour cela. Pour le matériel et les équipements, je suis beaucoup soutenue. Pour trouver des financements, c’est plus compliqué. J’organise d’ailleurs différents événements afin de récupérer des fonds. »

Q : « En avril, tu participeras aux 24 heures motos. Vous n’êtes que 3 féminines Françaises parmi les participants. Pourquoi il y a t’il aussi peu de femmes inscrites ? »

R : « Pour moi c’est une question de niveau. Les qualifications des 24 heures sont de plus en plus compliquées et de plus en plus difficiles. Il faut tourner en 1,42 au Mans et peu y parviennent. Je pense que nous sommes seulement quelques pilotes françaises à pouvoir le faire… Je peux citer Amandine Creusot et Mélodie Coignard (Girl Racing Team). »

Q : « Est-ce qu’il y a un pays qui dénote dans ce constat ? »

R : « Non pas vraiment… mais en Espagne, c’est plus propice pour les femmes. Question de culture. »

Q : « Quels sont tes objectifs pour 2020? »

R : « Je roulais en 1000 Promosport depuis déjà quelques années. En 2020, j’ai décidé d’aller voir autre chose ! Je vais faire l’Ultimate Cup en Hypersport. Moins de courses mais sur de magnifiques circuits et avec du beau monde. Les courses et essais se déroulent du vendredi matin au dimanche midi. Moins de courses, moins de jours à poser à chaque fois, plus facile à gérer sur le planning. J’ai toujours roulé en Promosport. J’ai envie de voir autre chose et de tester les pneus Michelin (obligatoire en ultimate). En plus, l’Ultimate Cup a une meilleure visibilité et c’est bien pour mes sponsors. Je vais aussi faire les 24 heures du Mans avec le même Team que l’année dernière, Mana’au Compétition La Ligue Contre le Cancer, sur une Suzuki qui portera le #57. Je cherche un guidon pour les 12 heures de Magny-Cours et pour le Bol d’Or. »

Q : « Une grosse saison ! »

R : « Une grosse saison oui mais tous les ans c’est la même histoire ! Je me suis aussi mise au motocross il y a un an. Je débute. C’est pas la même discipline. Pas facile mais très sympa et complémentaire pour la piste ! »

Margaux wanham a commencé le motocross en 2019
Crédits Photos : Margaux Wanham

Margaux Waham #52 est une grande pilote moto. Quelques chronos pour vous montrer de quoi elle est capable :

// Lédenon: 1.27
// Carole: 1.03.5
// Magny-Cours: 1.45.07
// Nogaro: 1.33.82
// Le Mans: 1.41.9
// Le Castellet (Bol d’Or): 1.59.4

Elle a commencé la piste en 2012 sur une Daytona 675 avant de rouler pendant 3 saisons en CRB 1000 Honda. Depuis 2016, elle pilote des 1000 GSXR Suzuki. Depuis 2018, Margaux Wanhame est pilote officielle du constructeur.

On lui souhaite de tout coeur une belle saison 2020 en Ultimate Cup avec son nouveau Gextraordinaire 😉.

Gazzzz Margaux 🏍✌️❤️

La pilote moto Française Margaux Wanham etait sur la salon du deux roues de Lyon 2020
Crédits Photos : Mymy Rider

Publié par Laisser un commentaire

Salon de Lyon: le marché du deux-roues en plein forme

Depuis jeudi dernier, le salon du deux-roues de Lyon bat son plein. Plus de 60 000 visiteurs étaient attendus pour cette 27ième édition. Marques, accessoiristes, préparateurs, … les professionnels du secteur ont le sourire. Le marché du deux-roues en France ne s’est jamais aussi bien porté !

Après une année 2019 qui a vu le nombre d’immatriculations de deux-roues grimper de 12%, le mois de janvier continue sur la même lancée. 12 143 nouvelles immatriculations, c’est un joli + 24% dans lequel les motos ne sont pas en reste. Elles représentent 72% des nouvelles acquisitions ! Et ce sont les motos de plus de 125 cc qui tirent le marché en enregistrant un +26%.

L’Himalayan Royal Enfield fait partie des deux roues qui tirent le marché en 2020
Crédits Photos : Royal Enfield

Parmi les constructeurs qui font les plus belles progressions : Royal Enfield +258% avec 240 motos vendues, Moto Guzzi +210% avec 65 et Triump +62% avec 598 immatriculations.

La nouvelle Daytona Triumph boiste le marche du deux roues Francais en 2020
Crédits Photos : Triumph Motorcycles

Suzuki fait un beau +44% avec 405 nouvelles ventes et KTM +30% avec 578. Yamaha en tête des mastodontes du marché avec 19% de part de marché, enregistre un +22%. Honda : 17% de pdm +19%. Kawasaki 10% de pdm en janvier fait un +23%. BMW, 11% de pdm, fait un petit +10%.

Ce qui est marrant c’est que ce sont les grosses cylindrées et les maxi scooters qui drivent cette croissance sur Janvier. Certes le nombre d’immatriculations est boosté par les nouveautés mis à l’essai en concession et il y a beaucoup de grosses cylindrées en nouveautés 2020. Mais avouons le quand même, ces deux-roues qui font croitre le marché en début d’année semblent quand même plus destinés à la route et aux voyages qu’à la ville, non ?!?

La nouvelle cbr 1000 honda est attendu sur le marche du deux roues en France
Nouveau CBR 1000 RR Honda

La recherche de mobilité dans un environnement urbain saturé est, sans doute, un facteur d’achat non négligeable pour un deux-roues. Cependant, il semble quand même que le deux-roues soit toujours en grande partie un marché de passionnés à la recherche de sensation, d’évasion, de liberté et pas uniquement celle de se faufiler dans les bouchons comme certains aiment à le décrire …

A bon entendeur 💋✌️🏍

Publié par Laisser un commentaire

Dimanche 8 Mars 2020 : Toutes en Moto – 10ième édition

Dimanche 8 Mars 2020, l’Association Toutes en Moto organise son dixième défilé de motardes en soutien à la journée internationale des droits des Femmes. En 10 ans, l’initiative Parisienne d’Annie Yahi et Anne Sixdeniers, soutenue par la sénatrice Michèle André, s’est étendue à tout le territoire. Orléans, Laval, Strasbourg, Nimes, Vichy, Nice, Bordeaux, Lyon, … partout en France, des antennes se sont créées pour venir en aide aux femmes. Retour aux sources à l’occasion de ce bel anniversaire de solidarité motarde ❤️.

Le défilé Toutes en Moto rassemble plus de 2000 motardes chaque année à Paris

L’association Toutes en Moto a vu le jour en janvier 2010. Son objectif : faire écho à la journée internationale des droits des femmes en transmettant l’image d’une femme qui conduit sa vie, libre, indépendante, affranchie des conventions. Le premier rassemblement du 7 mars 2010 comptait 250 motos et 400 femmes qui ont traversé Paris depuis Vincennes jusqu’au Trocadéro.

Michèle André, Sénatrice et ex-Présidente de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes dira alors :

« La moto a toujours représenté, en particulier pour plusieurs générations de jeunes, l’instrument par excellence de la liberté, de l’autonomie et de la découverte du monde. Mais ces merveilleuses machines sont longtemps restées l’apanage des garçons, les filles n’accédant d’abord à cet univers largement masculin qu’avec le statut subalterne de passagères.Avec le projet Toutes en Moto, les motardes prétendent enfin à leur véritable place. Elles affirment qu’elles ne se contentent plus d’apercevoir le monde par-dessus l’épaule de leur compagnon, mais qu’elles sont décidées à affirmer leur liberté et à choisir leur voie, sur la route comme dans la vie »

Nous atténuerons ces propos en rappelant que certaines d’entre nous sont très bien à leurs places de passagères, n’ont aucune envie de passer pilotes et que c’est bien leur droit. Ce qui est à noter, c’est que non seulement c’est leur droit mais surtout leur choix.

En 10 ans, Toutes en Moto, qui était une association parisienne au départ, a fait plein de petits partout en France. L’antenne de Marseille est créée en 2011, suivie en 2012 de celles de Lille, Nantes, Bordeaux et Lyon. En 2013, l’association compte 13 villes et les défilés rassemblent plus de 7 500 motos !!

Toutes en moto soutient les droits des femmes chaque année en défilant partout en France

En 2014, Toutes en Moto va plus loin en organisant un concert en septembre au profit de la lutte contre le cancer du sein et récolte plus de 8 000€ de dons pour l’Institut Curie. Depuis, chaque année, l’association s’associe à des causes féminines.

Toutes en moto apporte plus de 7000€ a l’institut Curie
Crédits Photos : Toutes en Moto

En 2018, ce fut Laurence Fisher, trois fois championne du monde de Karaté, qui, via son association Fight For Dignity, permet à des femmes maltraitées de retrouver confiance en elles.

Toutes en moto soutient Laurence Fisher et son association Fight for dignity
Crédits Photo : Fight For Dignity

L’année dernière, Toutes en Moto soutenait Femmes Solidaires. Cette association majeure de défense des droits des femmes existe depuis 1945. Elle regroupe aujourd’hui 190 relais locaux répartis sur toute la France y compris dans les Dom-Tom. Elle vient en aide tant psychologiquement que physiquement, judiciairement et financièrement à celles qui n’ont plus la force de se battre. Défense de l’égalité des droits homme-femme, de la paix et de la liberté, autant de valeurs fondamentales que portent bien des motardes et en particulier les membres de Toutes en Moto.

Toutes en Moto soutient Femmes solidaires

Ce soutien à Femmes Solidaires sera reconduit cette année.

La moto nous rassemble, la moto nous ressemble. Nous avons la chance, en France, de pouvoir passer le permis, mettre un casque, enfiler nos gants, et rouler seule ou accompagnée. Parfois nous devons subir les moqueries de certains qui n’ont pas encore compris que piloter n’est pas masculin mais ce ne sont que des moqueries, cela ne nous empêche pas de rouler ! Cette chance, nous l’avons aujourd’hui parce que d’autres, avant nous, ce sont battues pour qu’on l’ait. Par devoir de mémoire, et pour soutenir toutes celles qui se battent encore aujourd’hui pour avoir les mêmes droits que les hommes, nous nous devons de soutenir les associations qui continuent la lutte.

Toutes en moto en fait partie. Par le biais de ces antennes régionales, partout en France, grâce aux bénévoles qui s’impliquent, l’association vient en aide à celles qui en ont besoin.

Les soutenir, c’est défiler nous aussi le 8 mars à Paris, ou à Orléans, Laval, Strasbourg, Nîmes, Vichy, Nice, Bordeaux ou Lyon, avec un ballon rose aux couleurs de Femmes Solidaires et de Toutes en Moto, accroché au garde-boue, fières et debout. C’est aussi, dans la mesures de nos moyens, s’acquitter des 15€ annuels d’adhésion qui permettent à chaque antenne d’exister.

On compte sur vous les Filles 💋🏍✌️

Fille Au Guidon soutient toutes en moto

Pour connaitre les points de rassemblement des défilés Toutes en Moto du 8 mars 2020 dans votre ville :

https://www.toutesenmoto.org/index.php?pagename=villes

Lien vers l’adhésion Toutes en Moto :

https://www.toutesenmoto.org/index.php?pagename=soutien

Lien vers l’association Fight For Dignity de Laurence Fischer :

https://www.fightfordignity.net

Lien vers l’association Femmes Solidaires :

https://femmes-solidaires.org

Publié par Laisser un commentaire

Portrait Pilote : Estelle Bleuzé, passion Motocross

Elle s’appelle Estelle Bleuzé, elle a 26 ans et fait du motocross en compétition depuis 4 ans. Le motocross, une discipline moto très sportive, à laquelle peu de femmes se frottent. Pourtant, dimanche dernier, Estelle était sur la plage du Touquet, pour sa quatrième participation à l’Enduropale. Sa vision de ce sport, la place qu’y ont les femmes, les conseils pour bien débuter, réponses dans cette interview sans concession pour Fille Au Guidon.

Question : « Bonjour Estelle. Peux-tu nous raconter comment t’est venue la passion du motocross ? »

Réponse : « Bonjour, je m’appelle Estelle Bleuzé et je suis née à Lilles. Je fais du motocross depuis mes 16 ans. Il y a 4 ans, j’ai fait mon premier Touquet et j’ai adoré. Je me suis lancée et l’année dernière j’ai été sacrée Championne de France des Sables. »

Estelle Bleuzé Championne de France des sables 2019
Crédits Photo : Estelle Bleuzé

Q : « Qu’est ce qui t’a donné envie de faire du motocross ? »

R: « Mon Père en faisait. Il a arrété quand nous sommes nés mais … il a repris depuis qu’on s’y est mis nous aussi 😉. Personnellement, je pratique le motocross car j’aime les défis et j’aime me surpasser et montrer que j’ai les mêmes capacités physiques que les hommes. »

Q : « Sur 1200 inscrits à l’Enduropale cette année, il y avait seulement une poignée de femmes. Quelle est ta vision de la place des femmes dans le motocross ? »

R: « Dans notre région, nous sommes une dizaine. Je pense que les femmes ont tout a fait leur place dans cette discipline. C’est sûr que c’est un sport extrême, il faut se surpasser physiquement et mentalement. Pour réussir, je pense qu’il faut être très motivée et un minimum sportive sinon on abandonne dès le début ! Avant de commencer je dirais qu’il faut beaucoup se muscler et toujours y croire et ne jamais abandonner 👊. »

Estelle Bleuzé motocross feminin france
Crédits Photo : Estelle Bleuzé

Q: « Sur quelle moto roule-tu? »

R: »J’ai toujours roulé sur KTM. Je suis une KTM Girl. Mon beau-père tient la concession KTM Motoland à Seclin. C’est un grand soutien. Truc important pour une fille qui veut commencer : l’idéal c’est d’être bien entourée. Soit par des mécaniciens, soit par d’autres pilotes. »

Estelle Bleuzé pilote motocross
Crédits Photo : Estelle Bleuzé

Q: »Tu viens de finir ton 4ième Enduropale. Que peux-tu nous dire de ta course aujourd’hui? »

R : « C’est dur, comme à chaque fois, mais je ne me suis pas mise la pression. J’étais là pour la finir, pas pour scorer. J’étais détendu et j’en ai profité. Je finis 3ième féminine mais derrière des femmes qui ont fait de l’enduro leur métier. »

Q : « Leur métier ? Que fais-tu toi dans la vie? »

R : « Je suis préparatrice en pharmacie. Je travaille et je m’entraine. Course à pied, natation, vélo et puis les sorties enduros avec les copains. En été, on fait le Championnat de Terre. En Hiver, les terrains deviennent impraticables, on passe sur le Championnat des Sables. Le Touquet en est la dernière course. »

Crédits Photos : MegaTop Photo

Q: « Comment résumerais-tu ta saison 2019? »

R: « Top 🤗 J’ai fait une bonne saison en 2019, j’ai fini toutes les courses et toujours dans le top 3 féminin. Je finis deuxième au général cette année. »

Q :  » Tu es aussi passionnée d’équitation non ? » « Quel parallèle ferais-tu ou pas avec la moto ? »

R : « Oui je suis passionnée d’équitation. J’aime les animaux. Les chevaux me détendent. L’équitation, c’est pour la semaine et la moto, le week-end 😉. »

Q : « Que prévois-tu pour ta saison 2020? »

R : « En 2020 je vais faire le championnat régional Hauts de France Ufolep et aussi participer au super trophée de France. »

On remercie Estelle Bleuzé d’avoir joué le jeu du questions-réponses. Si vous avez envie de vous mettre au Motocross, sachez que la plupart des motoclubs propose des initiations qui vous permettront de faire vos premiers tours de roues sur sable ou sur terre encadrées et en sécurité.

Crédits photo : Estelle Bleuzé

Publié par Laisser un commentaire

Carabalade de Noël 2019 : plus de 1500 motards pour la 17 ième édition Parisienne

Carabalade de Noël 2019 : plus de 1500 motards et motardes, déguisés en Père et Mère Noël ont participé à la 17ième édition Parisienne.

Ce 19 décembre 2019, comme chaque dernier jeudi avant Noël depuis 17 ans, les rues de la capitale ont vrombi à l’appel des Caramotards.

Née d’une virée moto entre potes dans les rues Parisiennes illuminées, la Carabalade de Noël est devenue un évènement incontournable de la famille motarde.

Départ de la Carabalade 2019 à Bastille Paris
Crédits Photos : Motards de France

Depuis 2002, le rassemblement rouge et blanc part de Bastille pour rejoindre le Trocadéro. Là, les motard(e)s au grand coeur déposent dans les camions des Sapeurs Pompiers, tous les cadeaux qu’ils ont réussi à mettre dans leurs sacoches pour l’Oeuvre des Pupilles des Orphelins des Sapeurs Pompiers de France. D’une centaine de participants en 2002, notre nombre a dépassé les 1 500 cette année malgré la pluie et les bouchons que nous avions dû affronter toute la journée.

Crédits Photos : Motards de France

Ambiance bon-enfant, déguisements délirants, la Carabalade est un chouette moment pour tous les participants ainsi que pour les passants qui voient débouler ce drôle de cortège bariolé sur leur chemin. ok on est parfois un peu bruyants avec nos appels de pot et nos klaxons mais les sourires et les saluts restent toujours plus nombreux que les posts de quelques ronchons.

Crédits Photos : Motards de France

Ce grand mouvement de solidarité motarde s’est étendu à plein d’autres villes en France : Rennes, Montpellier, Bordeaux, Toulouse … Pendant la semaine qui précède Noël, des associations de Motards organisent des rassemblements similaires au profit de belles causes.

Comme Caroline, les Filles Au Guidon étaient nombreuses à participer à l’évènement Parisien.

Crédits Photos : Caroline

Détail qui a son importance si vous souhaitez participer à une Carabalade, en plus du don et du déguisement, vérifier votre embrayage avant de partir 😉✌️🏍

Crédits Photo Première Photo : Motards de France MDF

Publié par Laisser un commentaire

Circuit Carole : 40 ans d’histoire célébrés ce week-end

Ce week-end, le circuit Carole fêtait ses 40 ans. L’occasion de revenir sur l’histoire, et les histoires, de cette piste unique.

Crédits Photos : Circuit Carole

Le circuit Carole a vu le jour le 1er décembre 1979. Avant sa construction, les motards d’Ile de France organisaient leurs courses sans circuit, donc sans infrastructures. Ces compétitions illégales coutaient la vie à de nombreux pilotes chaque année. La Mutuelle des Motards en dénombrait 18 entre 1974 et 1977.

En septembre 1977, Carole Le Fol trouve la mort en tant que passagère d’un pilote qui rejoignait l’un des points de ralliement. Elle n’avait que 18 ans. Ce terrible accident fut à l’origine d’une mobilisation motarde sans précédent. Avec l’aide de quelques personnalités comme Yves Mourousi, elle aboutit, fin 1978, à l’accord du gouvernement pour la construction d’une piste moto sécurisée en région Parisienne.

La commune de Tremblay en France accepte alors de céder temporairement l’un de ses terrains pour héberger le circuit qui voit le jour le 1er décembre 1979.

Crédits photos : Circuit Carole

En 1983, le temporaire s’inscrivant dans la durée, un bail est établi entre la commune et le Conseil Général de Seine Saint Denis qui assure la gestion et l’entretien du Circuit Carole.

Roulages gratuits et compétitions officielles, le ton est donné. Tous les motards de France s’y donnent rendez-vous tous les week-ends.

Crédits Photo : Circuit Carole

Entretenir une piste coute cher, trop cher pour le Conseil Général. En 2012, le gouvernement confie cette mission à la Fédération Française de Motocyclisme (FFM) qui, depuis, en assure la gestion.

Carole est le seul circuit d’Europe a proposer des roulages gratuits tout en accueillant des compétitions moto nationales et internationales. Ses 2 km de piste et ses 8 virages semblent peut être trop petits (ou trop techniques 😜) pour certains mais pour plein d’autres, ils sont un terrain de jeu, d’entrainement et parfois un tremplin vers les pro.

Crédits Photo : Circuit Carole

Le circuit Carole est située sur une zone très (trop) prisée maintenant. Il serait tentant de l’éloigner au bout des pistes de Roissy et c’est sans doute ce qui arrivera si nous, les motards d’Ile de France, nous oublions pourquoi ce circuit existe.

A bon entendeur 💋🏍✌️

Publié par Laisser un commentaire

Halloween et les motards

Chaque 31 octobre, veille de Toussaints, nous sommes nombreux à fêter Halloween. Au delà du folklore, pour nous, les motards, cette fête prend une dimension particulière.

halloween version motards
Crédits Photo insta : @Top_bikes_and_girls

Halloween, contrairement aux idées reçues, trouve sa source bien au delà du centre commercial d’à côté. En pays Celtique, que ce soit en Irlande et même en Bretagne (home sweet home), nous rendons hommage à nos morts la veille du 1er novembre depuis la nuit des temps.

Chaque 31 octobre, la coutume voulait que l’on dépose des offrandes pour les disparus qui reviendraient nous rendre visite à l’occasion du solstice d’hiver. Ce n’est qu’après la grande famine de 1850 que cette tradition est arrivée sur le continent Américain via les Irlandais qui fuyaient leur pays. S’en est suivi la citrouille et le orange et … puis tout le folklore commercial qui ravie certains et fait râler les autres 🎃

Dans la communauté motarde, vous avouerez qu’on a de grands grands fans d’Halloween.

Les motardes fetent halloween partout dans le monde
Crédits Photo Insta : @bobber_custombike

Tenues extravagantes, motos délirantes, pour certains d’entre nous, Halloween est un moment de lâchage total.

Pour les autres, pour une fois, pas besoin de se changer en arrivant à la soirée, ils sont déjà vêtus de cuir noir de la tête au pied 😜

les motardes se deguisent pour halloween
Crédits Photo Insta : @bobber_custombike

Publié par Laisser un commentaire

Cafe Racer Festival 2019 : succès au rdv

Le week-end dernier, l’autodrome de Linas Monthlery accueillait la 7ieme édition du Café Racer Festival. Hommages, roulages, multitudes de prépa, qualité des exposants, cette édition 2019 a rimé avec succès.

Au Café Racer Festival, on y vient d’abord pour les roulages. Motos de caractère, de courses, cafe racers classiques ou modernes, il y en a pour tous les gouts 🤗.

cafe racer festival 2019 roulage moto de course

Crédit Photo : Thibaut Tabar

roulage cafe racer festival
Crédits photo : Thibault Tabar

Cette année, en plus des roulages et des parades Triumph, nous avons eu droit à une démo de la H2R Kawasaki emmenée bien haut sur l’anneau par le pilote Bruno Langlois ainsi qu’à une parade en hommage à Patrick Godet. Juste magique !

Au Café Racer Festival, on y vient aussi pour les Sprints ! Ceux des Sultans ont bien occupé l’après-midi du samedi. Duels improbables de machines plus délirantes les unes que les autres, ces sprints sont un grand moment fort apprécié du public et des participants 😁.

sultans of sprint cafe racer festival 2019

Crédits photo : David Marvier Photography

Et puis, au Cafe Racer Festival, on vient aussi pour les exposants. Les marques de renom y présentent leurs derniers modèles comme Moto Guzzi (au hasard lol), Harley Davidson, Ducati et son village, Triumph, BMW Mororrad, Honda ou Indian. Les préparateurs nous en mettent plein les yeux avec des machines de dingues. Les accessoiristes nous séduisent avec tout plein de vêtements étudiés rien que pour nous.

honda au cafe racer festival 2019

Crédits photo : Thibaut Tabar

prépa moto bmw by raspo cafe racer festival 2019
Crédit photo : Fille Au Guidon

Et au Cafe Racer Festival, les filles sont à l’honneur !!! Non seulement elles ont des roulages rien que pour elles, mais aussi un espace dédié dans le paddock avec des exposants spécialisés dans l’équipement féminin, le tout sous la bannière Kiss and Vroom 😍.

kiss and vroom au cafe racer festival 2019

Crédits photo : Thibault Tabar

Roulage kiss and vroom cafe racer festival 2019
Crédits photo : Thibault Tabar

roulage filles kiss and vroom cafe racer festival 2019
Crédits photo : Thbault Tabar

Cette année, au milieu de tout ce joli monde, il y avait aussi … Fille Au Guidon 🤗. Invitée par Motelec, spécialiste des motos électriques, notre marque dédiée aux Femmes en deux-roues proposait sa toute jeune collection.

fille au guidon au cafe racer festival 2019
Crédit photo : Fille Au Guidon

Nous étions donc aux premières loges pour témoigner du succès de cette 7ième édition. Affluence sur les stands, visiteurs ravis, tous les indicateurs étaient au vert. Moi, je ne regrette qu’une chose : ne pas avoir pu, moi aussi m’envoler tout en haut de l’anneau comme l’année dernière mais … on ne peut pas tout faire 😉✌️💋

Crédits photo couverture : David Marvier Photography

Publié par Laisser un commentaire

Wheels and Waves édition 2019

Depuis mercredi, la côte Basque vrombit. Les Wheels and Waves sont de retour pour une édition 2019, sous le soleil cette fois 😁

wheels and waves 2019 la cité de l’ocean

Le programme reste le même, et on ne veut surtout pas qu’il change : des motos, des surfs, des skates, des démo, des exposants, des concerts, des visiteurs venus du monde entier.

punk s peak sprint race wheels and waves 2019

Pour les motards, les wheels and waves commencent toujours par la fameuse course de Punk’s Peak Sprint à Jaizkibel Hondarribla (côté Espagnol). Des motos de dingue qui grimpent à toute berzingue ce col mythique pour le plus grand plaisir des spectateurs amassés sur les côtés. Ça occupe bien le mercredi après-midi.

punk s peak sprint race 2019

Pour le jeudi, c’était détente avec un ride en pays Basque et une séquence admiration des vagues et des surfeurs sur la plage de Milady.

surf plage milady wheels and waves 2018

Vendredi, il fallait chausser les casques enduro pour le Deus Swank Rally X Wheels and Waves qui se déroulait à Saint Pée sur Nivelle.

el rollo flat track wheels and waves 2019

Samedi, El Rollo de San Sebastian a de nouveau résonné des moteurs des Flat Track.

El rollo san sebastian wheels and waves 2019

Et today, pour finir en beauté et profiter à fond de ce superbe cadre de la cité de l’Océan, un gros brunch et une démonstration de skate.

skate aux wheels and waves 2019

Les Wheels and Waves, c’est tout simplement magique ! Motards, skateurs, surfeurs, toutes les communautés se mélangent avec harmonie. Dans et autour de la cité de l’océan, la même ambiance de fête et de passion. Et sous le soleil, c’est encore mieux 😉

concert aux wheels and waves 2019

Crédits photos : Wheels and Waves

Publié par Laisser un commentaire

VosgesMoto Estival : dernier jour ce dimanche

Oyez Oyez, vous qui habitez à l’Est. Non loin de chez vous, à Saint-Dié-des-Vosges, se déroule depuis 2 jours le VosgesMoto Estival. Ce rassemblement mêle rock et motos de caractère et, selon celles et ceux qui sont déjà sur place, il vaut le détour.

Festival moto VosgesMoto Estival

Au programme des 3 jours : 10 concerts – 3 rides, une bénédiction et un max d’exposants dont les marques Honda, Ducati, Triumph, Ural, Mash et Royal Enfield.

festival moto dans les vosges

Si vous avez raté les 2 premières journées, n’ayez crainte : demain, le programme est chargé !

A 11h, départ du ride qui vous emmènera sur les plus belles routes de la région.

ride moto vosgesmotoestival

ride moto dans les vosges

Au retour, 3 concerts vous attendent : Jivin’Frog, Phoenix 66 et Woodstock Revival.

concert de rock et moto vosgesmoto estival

Un sympathique dimanche en perspective pour celles et ceux qui iront rouler dans le coin 🤗

saint die des vosges vosgesmoto estival 2019

Publié par Laisser un commentaire

Le Bike Shed 2016 : la naissance de Fille Au Guidon

Fille au guidon 1er article pour mag motardes bike sheld 2016

L’histoire de Fille Au Guidon commence le 18 avril 2016 quand Lydia Truglio Beaumont, la rédac chef de Mag’Motardes, cherchait quelqu’un pour couvrir le Bike Shed. Moi, je trainais mes boots dans pas mal d’évènements moto Parisiens et j’adore écrire. Le journalisme, j’avais même pensé en faire mon métier mais j’ai finalement choisi une autre voix plus scientifique : ingénieur agronome. Ma vie professionnelle s’est construite bien loin des moteurs et des circuits, mais la moto en a toujours fait partie, et ce depuis 1995.

Quand j’ai appris que Lydia cherchait quelqu’un pour couvrir le Bike Shed, je me suis proposée. Elle a accepté et ce fut le début de la belle aventure qui fait que j’écris pour vous aujourd’hui.

Sur le Bike Shed 2016, j’ai fait la connaissance de Roderick Seibert qui présentait sa superbe Yamaha TW Steel une prépa sur base d’une XV 950.

Bike shed 2016 Fille au guidon pour mag motardes

Roderick c’est le mec qui a fait ce dont on rêve toutes : tout plaquer pour vivre sa passion et … réussir !! En 2014, ce trentenaire Néerlandais avait lâché son boulot d’acheteur pour se lancer dans la préparation. Cela faisait deux ans que ce projet le taraudait alors qu’il passait son temps libre à alléger, modifier, customiser sa moto aux côtés de sa bande de potes. En 2014, il s’est lancé avec ses 9 copains en soutien. Numbnut Motorcycles était né. Deux ans plus tard, et pas moins de 12 préparations à son actif (ou 14 il ne se souvient même plus !!), il était assis là, souriant, épanoui, à la table des grands.

La moto qu’il était venu présenter : un châssis et un bloc moteur de Yamaha XV 950 mais c’est tout ce que vous auriez reconnu de cette dernière. Tout le reste avait été usiné, imaginé, créé de toutes pièces. La moto avait été allégée de 35 kg, son réservoir et sa coque arrière entièrement redessinée en carbone. Le té de fourche supérieur ajouré porte une montre, TW STEEL. A l’avant un tout petit phare en trèfle, à la Van Cleef & Arpel, à l’arrière une selle rouge profond, qui rappelle l’intérieur des Chevrolet d’antan.

Bike shed 2016 : interview d Roderick tw steel

Dans ses tons noir, gris et rouge, la  Yamaha XV 950 TW Steel était puissante et belle tout simplement ! Côté horlogerie : une montre-bracelet au cadran rond, incrusté de carbone, dont le centre ajouré rappelle le disque de frein de sa grande soeur. Elle disposait d’une technologie réservée aux plus grandes, le tourbillon. Un mécanisme très complexe, inventé par français, Abraham Louis Breguet en 1801 (Cocorico !!), qui ne nécessite pas moins de 70 composants dans un tout petit gramme de matière ! Quant à son bracelet, il était en cuir d’Autruche noir cousu de fil du même rouge qui rehaussait les flancs du réservoir la Yamaha.

Ce premier « papier » vous pouvez encore le lire en suivant le lien : http://www.magmotardes.com/bike-shed-2016/

Cela a été un chouette moment pour moi d’interviewer Roderick et d’écrire cet article. Arrivée à la fin, j’ai quand même eu un soucis : comment signer cet article de mon vrai nom quand ce dernier était associé à un univers totalement différent ?

C’est ainsi que j’ai créé Fille Au Guidon, joli pied de nez à Femme Au Volant !

Publié par Laisser un commentaire

Iron Motors 2019 : Fille Au Guidon, première

Fille Au Guidon aux Iron Motors 2019

Chaque année, les amateurs de motos de caractères attendent l’Iron Motors de Nicolas Sonina avec impatience. Au programme de cette édition 2019, qui se déroulera les 4 et 5 mai : 350 motos à admirer en roulage sur la piste, 1000 autres exposées sur plus d’une centaine de stands. Concessionnaires, préparateurs, artistes, ils sont nombreux à avoir fait le déplacement, et parmi eux, … Fille Au Guidon !!!

Après deux ans d’existence en tant que blog, Fille Au Guidon se lance dans la fringue. Pourquoi ? Parce que, moi, je roule en moto, que je couvre pas mal d’évènements deux-roues et que les vêtements que j’avais fait imprimer pour promouvoir mon blog, vous me les avez réclamés 🙂

Et c’est vrai que, questions vêtements moto féminins, sur le marché, il y a un gros manque !!! A part Eudoxie, que j’adore, il n’y a pas grand monde qui nous propose des sapes sympas !

Et bien ce temps est révolu ! A partir de maintenant, vous pourrez demander à une marque ce dont vous avez besoin et elle le fera. Pourquoi ? Parce que cette marque, Fille Au Guidon, c’est la mienne et que je suis ravie de vous voir de plus en plus nombreuses sur la route.

Fille au Guidon, sur les iron motors 2019, femme en moto depuis 1998

Quand j’ai passé mon permis moto, en 1995 (oui je sais la plupart de vous n’étiez pas nées), j’étais la seule femme sur le plateau. Et, pendant longtemps, je me suis sentie bien seule. Moi, j’étais au guidon mais la plupart de mes copines s’asseyaient à l’arrière. Vous représentez 30% des permis motos maintenant, Mesdames, et je trouve cela génial.

Du coup, je vous ai fait fabriquer mes modèles de sweat, tee shirt, débardeurs, etc.,  et je vais les exposer pour la première fois sur les Iron Motors.

Tous les vêtements et accessoires que je vais vendre sur les Irons Motors, et que vous pouvez aussi trouver sur la boutique, je les ai testé. Je sais que les textiles ne bougent pas, qu’ils sont bio et que leur fabrication a été certifiée par la Fair Wear Foundation. Vous allez rouler en moto ou en scooter avec des vêtements faits pour cela et en plus jolis, féminins, et bons pour la planète et les hommes qui l’habitent.

Les Iron Motors, je les connais bien pour les avoir couverts depuis 2 ans pour Mag’Motardes. Je sais que c’est ssurtout un rendez-vous de mecs . Mais je me dis que vous les accompagnerez peut être ces mecs, ou qu’ils auront peut être envie de vous faire plaisir en rentant, alors j’expose.

Sur le stand Fille Au Guidon, vous trouverez des vêtements et accessoires pour femme en deux-roues mais aussi quelqu’une avec qui papoter moto et chiffon autour d’un petit café, en grignotant des petits gâteaux. Mon stand, sur les Iron Motors, sera comme mon blog et mes pages : conviviale !

En espérant de tout cœur vous rencontrer ce week-end sur les Iron Motors, je vous souhaite une bonne fin de semaine.

Fille au Guidon, vetements moto et accessoires pour les femmes qui roulent en deux roues sur les iron motors 2019

Publié par Laisser un commentaire

Rencontre avec Anne-France Dautheville

Livre dédicacé par Anne-France Dautheville Et j ai suivi le vent

Vendredi 6 avril, la soirée de lancement de la saison moto 2018 au BMW Motoloft de Gennevillier fut l’occasion pour moi de rencontrer Anne-France Dautheville.

D’Anne-France Dautheville, je ne connaissais pas grand chose, à part le fait qu’elle avait été la première femme à faire le tour du monde en moto.

Ma surprise fut de taille en rencontrant ce petit bout de femme de 74 ans avec ses beaux cheveux blancs et ses grands yeux verts. Etait-ce vraiment cette femme qui a parcouru la planète en deux-roues alors que si peu de femmes s’aventuraient sur nos routes en moto ?? Oui … Anne-France Dautheville a fait cela a 27 ans, et pas en version Club Med, plutôt en road trip cuir, sueur, mains dans le cambouis, et … sourire malicieux !! Je suis totalement tombée sous le charme de cette sexagénaire à la vie improbable, tout comme mes copines Sandrine et Myriam 🙂

Anne France Dautheville soiree moto loft bmw

Née en 1944 en région Parisienne, Anne-France Dautheville achète sa première mob en mai 68 pour se faufiler dans la capitale malgré les barricades et le métro à l’arrêt.

photo anne france dautheville 1971

En 1971, alors qu’elle vient de quitter son emploi de journaliste, elle s’inscrit pour participer à un raid moto de 4 000 km entre la France et l’Iran, le Raid Orion. Elle est la seule femme des 92 pilotes à prendre le départ sur les champs Elysées en juillet 1972 au guidon de sa … Moto Guzzi 750 !!!!

photo depart raid orion Anne France Dautheville 1972

Anne-France Dautheville ira jusqu’au bout. Plus loin même, car elle continuera son périple avec 11 onze autres pilotes au travers de l’Afghanistan et du Pakistan.

voyage moto anne france dautheville

Parce qu’elle a adoré son voyage et pour boucler le bec à ceux qui disaient qu’elle n’était pas une vraie motarde, elle décide en 1973 de faire un tour du monde au guidon d’une Kawasaki 100 cc.

Ce tour du monde, Anne-France Dautheville va le raconter dans un livre : « Et j’ai suivi le vent »paru en 1975 ». Ce livre a été ré-édité l’année dernière et moi … j’étais complètement passée à côté ! Mais je vais me rattraper !!

Je lui en ai acheté un exemplaire lors de la soirée du Motoloft et Anne-France Dautheville a eu la gentillesse de me le dédicacer. Dès que je l’ai fini, je vous en fais un petit compte-rendu 🙂