Publié par Laisser un commentaire

Déconfinement : Audrey Dupuy, Back on Grass Track

Aujourd’hui, lundi 11 mai, le déconfinement progressif de la France commence. Pour nous, les motard(e)s, ce lundi rime avec retour sur deux-roues, et pas seulement pour aller travailler 😁. Pour les pilotes moto engagé(e)s en championnat ce lundi est aussi synonyme de reprise des entraînements avec, au bout du tunnel, la reprise des compétitions. On a demandé à Audrey Dupuy, la seule Française engagée en compétition de Grass Track, de nous raconter sa vision du « jour d’après » :

Bonjour Audrey, avant toute chose, raconte nous un peu comment tu as vécu ces deux mois de confinement ?

« Pendant deux mois, j’étais chez ma mère. Comme tous les pilotes, je n’ai pas pu m’entraîner, tout les circuits étaient fermés. J’ai compensé avec beaucoup de sport physique à la maison. Je bouillais intérieurement à ne pas faire de moto. Heureusement j’étais bien entourée, en particulier par ma compagne qui m’a aidé à relativiser et décompresser ❤️. »

Après ces deux mois à l’arrêt, que vas tu faire lundi ?

« Honnêtement je vais sauter sur ma moto, et je vais rouler sous un beau soleil !!! »

As-tu des info concernant tes terrains d entraînement ?

« Apparement à partir du 11 mai les entraînements peuvent reprendre, mais pour l’instant pas de date d’entraînement pour le Grass track. Il n’y a plus qu’à attendre. Plan b, prendre un vtt et faire quatre tours et tourner en rond. Petit Grass track improvisé 😉 »

Les épreuves de championnat ont été annulées au moins jusqu au premier août ? Qu en est il pour les compétitions de Grass Track et Speedway ?

« Pour l’instant nous n’en savons rien, aucune date n’a encore été dévoilée. Tout est incertain. Espérons qu’il y est quand même des entraînements. »

Quelle est ta vision de ta saison 2020 et de la suite?

« Honnêtement, durant cette saison 2020, avec cette épidémie que nous devons combattre, je ne vais pas pouvoir faire grand chose sur ma moto … Alors maintenant place à la préparation physique en extérieur, et à quelques entraînements pour préparer l’après. Je tenais à vous remercier pour votre aide. Aussi remercier toutes les personnes qui me soutiennent : mes sponsors, mon entourage, ma famille, mes amis et bien évidement ma compagne. Je l’espère à bientôt sur les pistes 🤙 »

Audrey Dupuy est la seule Française engagée en championnat de Grass Track, une discipline moto qui consiste à rouler le plus vite possible, sans frein, sur un anneau de pelouse. Elle pratique ce sport depuis ses 6 ans. Malgré le covid et ses répercutions, Fille Au Guidon continue de la soutenir financièrement grâce aux achats que vous faites chez nos revendeurs (Maxxess, Dafy, Moto Axxe) ou sur http://www.filleauguidon.com.

Ensemble, on est plus fort 💪✌️🏍❤️

Publié par Un commentaire

Portrait Pilote : Justine Pedemonte

Justine Pedemonte a seulement 13 ans et déjà un joli palmarès moto derrière elle. Soutenue par sa famille, ses amis et ses sponsors, elle se lance dans le Championnat de France PromoSport 400 pour cette saison 2020. Interview tout en douceur et conviction pour Fille Au Guidon.

Justine Pedemonte, jeune Niçoise de 13 ans, passe beaucoup de temps un casque sur la tête. Comme tous les ados ? Non, son casque à elle ne permet d’écouter qu’une seule musique, celle des décibels de son moteur.

Avec un papa passionné de courses moto, ancien champion de Rallyes et de courses de côte, qui s’est frotté au Championnat de France Superbike et qui a même fait le bol d’or, Justine Pedemonte a la moto dans le sang. Depuis ses 9 ans, elle pilote. Après quelques tours de roues en PW 50, puis en Bastos 80, elle se lance en championnat de France 25 Power en 2017 au guidon d’une NSF 100 Honda.

Justine Pedemonte pilote femme 13 ans
Crédits Photos : Justine Pedemonte

En 2018, elle a été sacrée Championne 25 Power Occitanie. En 2019, elle a participé au Championnat Italien CIV Junior au guidon d’une Ohvale.

Maintenant, la voilà engagée en catégorie 400 pour le Championnat de France Promosport avec comme coatch le pilote Français Adrien Morillas. Au guidon de sa Kawasaki, Justine affrontera les autres pilotes dès le 3 Avril sur le circuit de Ledenon.

Justine Pedemonte, la relève
Crédits Photos : Justine Pedemonte

Comment lui est venu le virus ? Quelles étapes a-t’elle déjà franchi ? Quels sont ses objectifs ? Interview d’une fille au guidon hors normes :

Question : « Comment a commencé ton aventure moto? »

Réponse : « J’ai commencé à faire de la moto en 2016 à 9 ans. Je suis allée voir mon père faire une course de côte avec des amis et cela m’a donné envie. J’ai commencé en septembre 2016 sur un PW 50, puis une Bastos 80 en janvier 2017 et papa m’a offert une NSF 100 en mars. J’ai adoré la NSF ! Du coup, j’ai fait quelques courses du Championnat de France 25 Power pour lesquelles j’ai toujours été classée dans le top 7.

J’ai décidé de faire un championat complet en 2018 avec la NSF 100. J’ai fait le 25 Power Occitanie que j’ai gagné dans ma catégorie. J’ai été titrée Championne 😏

En 2019, pour que j’apprenne un maximum, je suis allée faire le CIV Junior en Italie avec une Ohvale 160. Super championnat !! mais j’ai pas pu faire la dernière course car je suis tombée en essais qualifs et je me suis cassée le pied🙃

En juillet 2019, j’ai été sélectionnée par Yamaha pour faire le BluCruCamp avec Christophe Guyot. »

Q : « Tes projets pour cette année ? »

R : « Cette année 2020, je vais faire le promosport 400 avec une ninja kawasaki. Je peux pas faire le superbike car je suis trop jeune 😰. J’espère que je serai à la hauteur car mon objectif est d’être dans le top 5.

Q : « Comment te prépares-tu à un tel championnat ? »

R : « Je m’entraîne dur, Je fais du vélo et de la course à pied. Mon entraîneur est Adrien Morillas. »

Justine Pedemonte course jeune pilote moto
Crédits Photos : Justine Pedemonte

Q : « Et après le Championnat de France ? »

R : « Mon objectif futur : faire des championnats de plus en plus relevés et pourquoi pas l’Europe et le Mondial dans l’avenir.

Je veux que mon métier plus tard soit pilote moto. Je travaille à l’école et j’ai pris 2 langues étrangères en 6ème pour m’aider sur les circuits (Anglais et Italien). Pourquoi pas Espagnol ensuite 😉😉 »

Crédits Photos : Justine Pedemonte

Justine Pedemonte a l’ambition, la force de travail et l’entourage qui font des espoirs une réalité. Vous pouvez la soutenir en vous abonnant à sa page FaceBook et pourquoi pas, en devant l’un de ses super fans. Nous, on ne vous cache pas que c’est déjà fait 😉.

Mascotte Justine Pedemonte

Calendrier des Coupes de France Promosport 2020 :

– Circuit de Ledenon du 3 au 5 avril

– Circuit Carole du 1er au 3 Mai

– Circuit de Croix en Ternois du 29 au 31 Mai

– Circuit Arno du 19 au 21 juin

– Circuit du Mans de 17 au 19 juillet

– Circuit de Nevers Magny Cours du 31 juillet au 2 Aout

– Circuit de Nogaro du 28 au 30 Aout

– Anneau du Rhin du 3 au 4 octobre

Publié par Laisser un commentaire

Ana Carrasco : piloter n’est ni masculin, ni féminin

« Piloter n’est ni masculin, ni féminin, c’est une question de technique et de savoir faire ». Ana Carrasco, Championne du Monde Superbike 300 en 2018 répond au journaliste Daniel G Lifona, du magazine Espagnol Marca. L’interview en Castillan est paru hier et nous nous sommes faites un plaisir de vous la traduire. Une belle leçon de calme et de conviction de la part de cette championne qui, effectivement, ouvre le champs des possible aux autres. Merci Ana ❤️

Question : « Pourquoi y a t’il si peu de femmes qui soient pilotes de moto ? »

Réponse : « Parce que historiquement c’était un sport d’homme, ça c’est clair. Tout est histoire de chiffres, parce qu’il y a beaucoup plus de petits garçons que de petites filles qui commencent, les garçons ont plus de possibilité d’arriver en haut. Quand j’ai commencé, nous n’étions que trois ou quatre filles en Espagne. Avec tout ce que nous allons réussir, la carrière va se féminiser, il y a beaucoup de filles qui ont envie de courir et je pense que dans quelques années, le nombre de femmes augmentera. Pour l’instant nous allons de l’avant et c’est déjà bien. Je suis sure qu’en obtenant de bons résultats je permets aux autres que ce soit un peu plus facile. »

Q : « Avec aussi peu de femmes dans la compétition, c’est presque un miracle d’être arrivée aussi loin »

R : « Chacun, au delà d’être un homme ou une femme, possède un talent, une force de travail et plein de choses en lui. Etre bon ou mauvais dépend de beaucoup de choses, aussi je crois que j’ai eu la chance d’avoir les soutiens nécessaires à chaque moment et j’ai beaucoup travailler pour y arriver. Je fait partie des rares chanceuses qui courent en Championnat du Monde. »

Q : « Préfères-tu être passagère ou pilote ? »

R : « Je ne sais pas être passagère, je préfère piloter. »

Q : La moto a t’elle un côté féminin?

R : « Ni féminin, ni masculin. La moto est un véhicule et nous sommes ceux qui le dirigeons. Piloter n’est ni féminin, ni masculin, c’est une question de technique et de savoir faire. »

Q : « Vois tu toujours des mines stupéfaites quand tu descends de la moto et que tu enlèves ton casque ? »

R : « Je crois que non. Cela fait longtemps que j’ai dépassé tout cela. Aujourd’hui je suis un des pilotes de référence dans la compétition, tout le monde sait qui je suis et je suis dans les points à chaque course. Cela ne surprend plus que nous nous battions pour gagner. Il y a quelques années, quand j’ai commencé le Championnat du Monde, ça pouvait paraitre étrange, mais maintenant c’est normal pour tout le monde. »

Q : « Et sur la route, c’est la même chose? »

R : « Je ne vais pas sur la route en moto. »

Q : « Et pourquoi pas ? »

R : « Parce que j’ai une autre approche de la moto. Je monte sur une moto pour faire la course et aller vite, la route n’est pas faite pour cela. Le mieux pour ceux qui veulent faire la course, c’est d’aller sur un circuit et ainsi de ne pas prendre de risques inutiles. »

Q : « La voiture est elle le grand ennemi de la moto ? »

R : « Sur la route oui. Je trouve que rouler en moto sur la route est très dangereux, parce que tu dépends de plein de choses, de plein de gens et que les routes ne sont pas faites pour amortir les chutes. C’est important qu’on soit tous conscients, autant les motards que les automobilistes, du fait que la moto est la plus fragile. En cas de problème, c’est toujours la moto qui sera perdante. »

Q : « Et que penses tu des glissières de sécurité? »

R : « C’est l’un des grands problèmes du motard. Petit à petit les choses iront en s’arrangeant mais la route n’est pas faite pour tomber : il y a des glissières, des bordures, des arbres et énormément d’autres obstacles. En moto, le choc tue. »

Q : « Quelle a été ta plus grande peur ? »

R : « En compétition, on n’a pas peur parce que tomber fait partie de l’apprentissage. On cherche à trouver la limite et on tombe souvent. Le pire ce sont les blessures. J’ai une fracture au coude, une autre à l’épaule et aussi une à la clavicule suite à mes chutes. Les blessures sont la partie laide du sport. Et pour la route, je n’y vais pas en moto. »

Q : « Même pas en ville ? »

R : « Ni sur la route, ni en ville. Je suppose que c’est une question d’habitude. J’utilise la moto seulement en compétition, sur la route je roule en voiture. Je voyage beaucoup en train, en avion, je n’arrête pas de bouger mais la moto, je n’ai pas l’habitude de l’utiliser parce que je considère cela dangereux. Tu dépends de beaucoup de gens, de beaucoup de situations et, en tant que sportif, tu ne peux pas prendre le risque qu’il se passe quelque chose. »

Q : « Penses-tu que les femmes conduisent moins bien que les hommes ou qu’elles sont plus prudentes ? »

R : « Je ne crois pas que les femmes conduisent moins bien. Etre prudent sur la route est une vertu, pas un défaut. Les hommes paraissent plus courageux mais ont plus d’accidents et beaucoup plus de contretemps. Etre prudent est le mieux que tu puisses faire pour conduire en sécurité et qu’il ne t’arrive rien. »

Q : « Quel est le meilleur âge pour commencer la moto? »

R : « L’âge minimum du permis est 16 ans et c’est parfait pour commencer à rouler en moto. Si tu passes le permis jeune et que tu commences par de petites motos, tu peux prendre de l’expérience et ensuite changer de modèle. Une des erreurs que commette la plupart des gens c’est de passer le permis quand ils sont majeurs et commencer sur une grosse moto. La base pour conduire en sécurité c’est de très bien maitriser sa moto et ça se fait petit à petit en commençant d’abord par de petites motos. »

Q : « Mais toi, tu as commencé bien avant cela non ? »

R : « J’ai commencé à 3 ans. Quelque soit le sport de compétition, avec l’objectif d’aller au niveau mondial, il faut commencer très jeune, passer par de nombreuses catégories, et prendre un maximum d’expérience. La moto est comme tous les autres sports, les jeunes garçons commencent le foot, le basket, ou le tennis à trois ou quatre ans. Pour les motos, c’est pareil. Si tu veux apprendre, engranger de l’expérience et être prêt à courir en Championnat du Monde à 16 ans, tu dois commencer jeune et apprendre tout ce qui est possible avant. »

Q : « Que dirai-tu à une personne de 30 ou 40 ans, avec peu d’expérience, qui veux se mettre au deux-roues ? »

R : « Qu’il faut être prudent. Avoir une grosse moto, c’est super mais il vaut toujours mieux commencer avec une 600 pendant deux ans pour acquérir de l’expérience que commencer directement avec une 1000. Il faut avoir conscience que ces motos sont très puissantes, qu’elles vont vite, et que quand tu démarres de zéro, c’est normal qu’au début ce soit dur. C’est plus facile de réussir avec plus petit pour apprendre et n’avoir aucun soucis sur la route. »

Pour lire l’interview originale : https://www.marca.com/motor/modelos-coches/2020/01/27/5e2ebe3b268e3e57538b45b7.html

Publié par Laisser un commentaire

FSBK 2020 : Lucie Boudesseul revient en championnat

Lucie Boudesseul, la jeune pilote française, revient sur le devant de la scène moto en 2020. Au guidon de sa Kawasaki 400, préparé par Dafy Moto La Rochelle, elle se prépare pour une belle saison en catégorie SSP 300 au championnat de France Superbike.

Lucie Boudesseul a seulement 16 ans et déjà un beau palmarès derrière elle. Après quelques courses moto en endurance en début d’année 2018, elle avait rapidement été repérée. Sélectionnée par plusieurs teams pour participer au championnat moto Espagnol, elle avait préféré s’attaquer au championnat de France Superbike 300 en 2019 (voir notre article d’aout dernier).

Lucie Boudesseul, pilote moto femme SSP 300 championnat de France Superbike 2020

Bien que sa saison 2019 ait été écourtée par une grosse chute à l’entrainement en juin, elle termine tout de même 15ième au général.

En 2020, Lucie Boudesseul revient avec la ferme intention de gagner le championnat de France Superbike en catégorie SSP 300.

Avant d’attaquer les roulages et les premières courses, comme tous les pilotes, elle lève les fonds nécessaires au financement de sa saison moto 2020. En tant que particuliers, vous pouvez la soutenir financièrement en faisant un don à l’association LB Motorsport mais aussi en communiquant son dossier au service sponsoring de l’entreprise dans laquelle vous travaillez. Lucie Boudesseul porte haut les valeurs du courage, de la ténacité, de l’engagement, le tout au féminin. Votre société pourrait souhaiter associer son image à la sienne en devenant sponsor.

Lucie Boudesseul a 15 ans est deja une grande pilote moto engagée dans le championnat de France SSP 300

Lucie fait partie des athlètes qui nous ont transmis leur dossier de sponsoring. Fille Au Guidon est fière de s’associer à sa saison 2020.

Si vous souhaitez recevoir son dossier : n’hésitez pas à nous le demander via contact@filleauguidon.com

Publié par Laisser un commentaire

Coupe de France d’endurance : Amandine Creusot au Mans en septembre

Les 6 et 7 septembre prochain, le circuit Bugatti du Mans accueillera la 4ième manche de l’Ultimate Cup 2019. Amandine Creusot, alias Tornade #41, participera à l’épreuve d’endurance, aux côtés de Jennifer de Campos, au sein du Goret Team Motosport. L’équipe 100% féminine portera le numéro #741.

Amandine Creusot participera a la 4ième manche de la coupe de France d’endurance 2019

La 4ième manche de l’Ultimate Cup 2019 se déroulera les 6 et 7 septembre sur le circuit du Mans. Au programme : épreuves de vitesse (Hyper et Supersport + Beginner 600 et 1000) et d’endurance par équipe de 2.

Amandine Creusot et Jennifer de Campos se sont engagées, dans cette manche de la Coupe de France d’Endurance, sous le numéro #741. Ce sera une belle occasion pour Amandine de remonter sur le ring du Mans au sein d’un nouvel équipage 100% féminin. Nous, on va suivre cela de près 🤗.

le R1 d’amandine Creusot pour la coupe de France d’endurance
Crédits photo : Goret Team Motosport

Qualif vendredi – Départ de la course samedi à 14h45.

Gazzzz les filles 👊✌️💋

Crédits Photos Couverture : Fotowill.fr

Publié par Laisser un commentaire

Steffie Naud : mobilisation générale pour les deux dernières courses du SBK 300

La pilote moto Française Steffie Naud a trouvé un nouveau team pour terminer sa saison en Championnat du monde Superbike 300 : le 2 R Racing Team.

Steffie Naud pilote francaise moto sbk300

Au guidon d’une de leurs Kawasaki, elle a fait d’excellents chronos à Donington, qui aurait pu placer le team dans le premier groupe. Malheureusement elle a chuté dans les dernières qualif et ses blessures l’ont empêché de poursuivre. Certain de ses capacités a emmener le team encore plus haut, le 2 R Racing Team a proposé à Steffie de finir la saison avec eux. Il reste deux courses : Portimao et Magny-Cours

Steffie naud a donington SBK 300

Un guidon, c’est génial mais pour payer les mécano, les pièces, les déplacements, … il faut de l’argent !!

Pour finir le Championnat, elle a besoin de trouver encore 5000€ avant le 15 Août.

Monilisation pour Steffie Naud Little Phoenix

Chercher des financements en plein mois d’août n’est pas chose facile mais depuis une semaine ses fans se mobilisent sur la toile.

Partages de sa cagnotte, messages de soutien, vidéos, posts Instagram, un grand élan de solidarité motarde monte pour que notre seule pilote Française termine sa saison.

Vidéo de Varalex 78 :

Publications Instagram :

post instagram en soutien à steffie naud

Fille Au Guidon a même sorti deux tee-shirts portant son logo « Litte Phenix » pour l’occasion !!!

Tee shirt moto femme Steffie Naud

Tee shirt moto homme steffie Naud

C’est pas tous les jours qu’on a une pilote engagée en Superbike et un vraie bonne pilote !!!

Vous aussi soutenez la en donnant quelques euros si vous le pouvez sur sa cagnotte :

https://www.leetchi.com/c/steffie-naud-en-mondial-supersport300

ou en achetant l’un de nos deux tee-shirts pour lesquels nous reversons 100% de la marge à la pilote :

https://filleauguidon.com/product-category/tshirts/

On compte sur vous 💋🏍✌️

Publié par Laisser un commentaire

WSSP 300 : toutes derrière Steffie Naud

Dans le Championnat du monde Superbike 2019, nous avons la chance d’avoir une pilote Française engagée dans la catégorie 300 : Steffie Naud. Après un début de saison difficile, cette dernière change de team. Une décision difficile et onéreuse mais indispensable pour finir la saison.

Steffie Naud a 28 ans, elle est Française et est en train de réaliser le rêve de toutes les pistardes de l’Hexagone : elle roule au niveau international. Au guidon de sa Kawasaki 400, elle a déjà participé aux 5 premières courses du Championnat du Monde Superbike.

Un mental d’acier, un physique retrouvé, Steffie Naud force le respect sur la piste mais la discipline est plus qu’exigeante. Pour performer, quel que soit le niveau, mais encore plus à l’international, il faut certes un bon pilote mais aussi une bonne moto et surtout une alchimie parfaite entre le pilote et sa team.

Steffie Naud kawasaki sbk 300

Ce trio parfait, Steffie pensait l’avoir trouvé mais après 5 courses, elle a fini par accepter que ce n’était pas le cas.

Trouver un guidon pour une telle pilote est facile mais le financer, beaucoup moins !! Les motos, les déplacements, les mécanos, … tout cela a un prix même quand le team est constituée de bénévoles. Et plus la team est performante, plus elle est chère !

Steffie avait réussi à trouver les fonds pour financer sa saison 2019 mais les premières courses ont vidé ses économies.

Elle a cassé une nouvelle fois sa tirelire mais fait une nouvelle levée de fond pour les 3 prochaines courses dont Donington en Grande Bretagne, dans 5 jours !!!

Fille Au Guidon est encore une toute petite marque mais nous avons décidé de lui venir en aide. Steffie nous l’avons déjà vu rouler et on aime son parcours, sa force et sa gentillesse. Alors, on a nous aussi cassé notre tirelire pour qu’elle puisse continuer l’aventure. Et on va suivre de près son retour sur la piste avec sa nouvelle équipe la Team 2 Racing de Roberto Antonnellini 🤗.

Chaque euros compte. Si vous voulez vous aussi soutenir cette pilote, vous pouvez lui faire votre don sur la cagnotte leetchi :

https://www.leetchi.com/c/steffie-naud-en-mondial-supersport300

Allez Steffie !!! On est toutes derrière toi ✌️❤️👩🏻‍🦰

steffie naud au depart course wssp 300

Publié par Laisser un commentaire

Sponsoring Pilote : Fille Au Guidon soutient Lydia Truglio Beaumont

Comme vous le savez maintenant, Fille Au Guidon, j’en ai fait une marque pour nous, les Femmes en deux-roues 🏍.

Fille au guidon soutien les femmes en deux roues

Vous m’avez demandé des vêtements et des accessoires qui vous correspondent alors, depuis quelques mois maintenant, je cherche et trouve des tee-shirts, sweats, débardeurs, …, taillés pour les femmes en moto. En coton bio pour le confort, Fair Wear pour l’éthique, en petite série parce que vous n’aimez pas porter la même chose que vos copines, tous les vêtements ont été testés au guidon pour ne vous proposer que ce qui tient la route.

Ces premiers produits, vous les avez acheté en ligne sur ma boutique Fille Au Guidon, sur les évènements auxquels je participe comme le prochain Caferacer Festival, ou en concession chez les revendeurs qui proposent des articles pour femmes. Depuis quelques jours, pour les parisiennes, vous les trouvez chez MYMY RIDER dans le 20ième, LNLM dans le 15ième et LADY ZIG ZAG à Versailles.

Ce que vous ne savez pas, c’est que j’ai prévu dans mon business plan de reverser une partie du CA de Fille Au Guidon en sponsoring pilote, mais pas n’importe quel pilote, moi je veux soutenir les Femmes 😁

Fille Au Guidon sponsor des femmes en moto

Et oui, parce que si vous trainez, à l’occasion, vos bottes dans les paddocks des évènements moto, vous remarquerez que les femmes ont bien du mal à lever les fonds nécessaires à financer leur passion 🙄. Avant de se faire un nom, elles galèrent en cumulant les petits boulots pour se payer leurs équipements, les déplacements, les réparations… comme les pilotes hommes me direz-vous ? Encore plus que les hommes, pour être honnête !

Fille au guidon soutient les pilotes moto femmes

Moi j’ai toujours rêvé de faire de la compétition moto mais j’ai suivi une autre route. Avec Fille Au Guidon, je peux les soutenir un peu plus grâce à VOUS ❤️.

La première pilote à qui j’ai souhaité donner un coup de main est Lydia Truglio Beaumont. Rédac chef de Mag’Motardes, passionnée depuis toujours par les deux-roues, cette pilote moto Française a gravement chuté sur l’Africa Eco Race l’année dernière. 3 semaines de comas, de multiples séquelles, cela fait un an qu’elle se bat pour revenir au guidon.

Fille Au Guidon soutient Lydia Truglio Beaumont

Il y a peu, elle a lancé un appel aux dons sur les réseaux sociaux.

J’ai un immense respect pour cette guerrière au grand coeur. Pendant des années, elle nous a fait partager sa passion en nous emmenant virtuellement sur les courses et les évènements auxquels elle participait. Elle ne peut plus faire de compétition pour l’instant mais elle bosse toujours pour son magazine et a réussi à revalider ses diplômes d’ instructeur. Un super instructeur, technique et bienveillant. Pour celles qui habitent dans le sud et ont envie de faire de la piste ou du trial : http://www.magmotardes.com/categorie-produit/stage-moto/

Une pilote amochée, cela ne fait plus rêver les sponsors. En attendant que son école devienne aussi grande qu’elle, Lydia a besoin d’aide.

Je lui ai donné un petit coup de pouce grâce à vos achats mais si vous voulez faire plus pour cette motarde au grand coeur, vous pouvez lui faire un don libre à l’adresse suivante : http://www.magmotardes.com/produit/donlibre