Publié par 2 commentaires

Caroline : portrait d’une Can Am Girl

Caroline fait partie des Filles Au Guidon mais son bolide est atypique : elle pilote un spyder 1330 CAN AM. A mi chemin entre la moto et la voiture, le Can Am ne laisse pas indifférent – Interview d’une aficionada.

Le Can Am est né en 2007 au Canada. Au pays de la motoneige, quoi de plus normal que d’imaginer retrouver les mêmes sensations et le même confort quand la neige a disparu ! Malgré son moteur 3 cylindres de 1330 cc, il se conduit avec un permis A ou B mais après une formation. On a voulu en savoir plus sur cette « motomobile » et, naturellement, nous nous sommes tournées vers l’une des nôtres : Caroline

Q: Bonjour Caroline, peux nous raconter comment tu en es venue à piloter un spyder 1330 Can Am ?

R : je suis passionnée par un peu tout ce qui roule… j’ai commencé avec une passion pour le 4×4 puis le quad et ai eu aussi une 125 DR. A l’époque, c’était surtout pour aller dans les chemins. J’ai également fait un peu de trial avec une Montesa. J’ai également eu il y a 5 ans une moto électrique …un Feddz ( un engin incroyable). Et puis un jour, je me suis penché sur les Can am, n’ayant jamais passé mon permis moto, cela me paraissait le bon compromis. Le premier de la marque que j’ai eu était un 900 Ryker après avoir fait les 7 h de formation. Une architecture en Y avec un moteur Rotax. Ce fut la révélation ! conquise par cette sensation de liberte et en meme temps, me sentir en sécurité… le piège est que bien vite, j’ai eu envie d’aller plus loin et d’avoir plus de confort…4 mois après je craquais pour le Spyder F3S

Q : Qu’elles ont été tes premières impressions à son guidon ?

R : premières impressions un peu destablisantes.Ca vire à plat bien sur et il faut prendre le gabarit en main. Mais le moteur est très souple, puissant avec une position super agréable grace aux différents réglages possibles au niveau des pieds. C’est un engin atypique qui fait se retourner quelques curieux, il arrive très souvent que les gens viennent poser des questions sur ce drole d’engin. Bien sur, pas d’interfiles ou de recherche de la courbe parfaite mais plus le plaisir de rouler tranquille.

Q : Maintenant que tu l as bien en main, quels sont les points que tu apprécies particulièrement ?

R : Cela fait un an que je l’ai et j’ai fait 11 000 kms, j’apprécie l’aspect complet du modèle, ces 115 cv permettent de se faire plaisir et d’avoir de belles sensations et son coté touring ouvre de belles perspectives sur des longues balades en groupe dans un confort digne d’une Goldwing !

Q : qu est ce que tu aimerais de plus ?

R : Can Am vient de sortir le nouvel RT 2020 …. J’avoue être tentée, mais le Covid a bien ralenti mon activité alors … peut être l’on prochain. Encore plus de confort avec radio avec 6 HP, siège et poignées chauffantes, meme moteur.

Q : à quel type de clientèle penses tu que la can am est le plus appropriée ? A qui la recommandes tu ?

R : je pense qu’il a autant de permis moto que des autres… plusieurs types de clientèle. Ceux comme moi qui n’ont pas forcement envie de passer le permis et envie de cette sensation magique, ceux qui se sont fait peur en moto ou suite à des chutes…. Beaucoup d’anciers motards aussi me témoignent l’envie de plus de confort et de sécurité. Egalement quelques personnes en situation de Handicap arrivent meme à faire adapter le véhicule.

Je suis vraiment fan de mon Can Am, tant pis pour tous ceux qui me disent « c’est pas une vraie moto », l’essentiel est de se faire plaisir ! et moi, je m’éclate 🤗. »

En France, on compterait environ 5000 Can Am en circulation – Pour trouver un revendeur ou en savoir plus sur les caractéristiques de chaque modèles (et leurs prix), un petit clic là : CAN AM

2 réflexions au sujet de « Caroline : portrait d’une Can Am Girl »

  1. Bjr moi aussi je vais faire le pas pour l achat du can am je roule en moto depuis 30 ans et maintenant je recherche le confort et la sécurité alors bonne route aux filles qui roulent Catherine du pas de calais

  2. Sur spyder RTL 2020, un grand plaisir de rouler et d’aborder la route différemment. Franchissez le pas les filles et les garçons

Répondre à Bultel Annuler la réponse.